Un statut du vin en tant que produit artistique ? : Réflexion autour du cas d'une publicité pour les vins de Bernard Magrez

Jean-François Trinquecoste, professeur de marketing à l'Université de Bordeaux

“ Il s'agit d'une communication peu banale dans l'univers des grands vins de Bordeaux.
Traditionnellement, la bouteille de vin tient une place prééminente ; mais ici le visuel suggère
la contribution de Bernard Magrez lui-même à la qualité du vin car il est explicitement
l'interprète de la partition que lui offre la nature. On le voit sur un premier cliché tenant une
pipette tel un chef d'orchestre sa baguette puis dans un second, assis devant un tonneau
dont le couvercle serait ouvert comme celui d'un piano. Il est là pour donner sa touche
artistique à l'interprétation d'une création déjà écrite. Mais par rapport aux contraintes du
produit, ce travail marketing lui ouvre des possibilités. Il est synonyme de valeur ajoutée et
lui apporte un crédit a priori sur des vins que le public connaît moins que Château Pape
Clément, par exemple, mais qui sont ou pourraient être dans son portefeuille. Bernard
Magrez fait intelligemment passer ainsi l'idée du talent de l'individu qui sert le terroir mais
sans lequel il ne serait rien. Magrez a su introduire de l'art dans sa communication et mettre
de l'art dans son vin ; mais il l'a fait avec la mesure nécessaire. Cette communication
s'arrête avant de basculer dans l'idée d'une construction excessive — et donc contre-
productive — du produit par l'homme. ” l

Source Réussir Vigne Septembre 2008

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier