Vallée du Rhône : Deux cépages accessoires à l'étude

Magali-Eve Koralewski

Le Syndicat des vignerons des côtes du rhône étudie depuis 2007 les cépages caladoc et marselan en assemblage avec le grenache.

“ Nous avons lancé des tests sur ces deux variétés en vue de les intégrer éventuellement au cahier des charges comme cépages accessoires à utiliser en assemblage avec le grenache. Ces deux variétés ont été comparées au carignan et au cinsault pour évaluer leur pouvoir améliorateur ”, explique Viviane Bécart, du service technique du syndicat des vignerons des côtes du rhône. Et les résultats des essais sur plusieurs années sont probants : le marselan et le caladoc améliorent tous les paramètres en bouche, longueur, équilibre, gras, concentration et intensité tannique, en assemblage avec le grenache. “ Ces deux cépages apportent au grenache ce qui lui fait parfois défaut, à savoir de la couleur et de la structure. Le marselan a été intégré au cahier des charges de l'AOP(1) côte du rhône fin 2009. Le caladoc en revanche n'est autorisé qu'en IGP(2). Nous testons également depuis 2010 le couston ”, précise-t-elle.

En assemblage avec le grenache, le marselan améliore la couleur et la structure en comparaison du cinsault ou du carignan. (Syndicat général des Vignerons des Côtes du Rhône)

En assemblage avec le grenache, le marselan améliore la couleur et la structure en comparaison du cinsault ou du carignan. (Syndicat général des Vignerons des Côtes du Rhône)

Attention au terrain sec pour le marselan

D'un point de vue agronomique, les observations ont montré que le marselan présente une sensibilité aux terrains séchants en côtes du rhône. “ Le marselan est peu sensible à la pourriture grise et à l'oïdium mais reste sensible au mildiou. Il produit des grappes très nombreuses et très petites avec des baies très petites ”, indique Viviane Bécart. Le caladoc présente des grappes intermédiaires entre le marselan et le grenache. “ Ce cépage peut être très vigoureux et productif et nécessite d'être régulé notamment par une taille très courte. Il est mieux adapté que le marselan aux terrains séchants. ” Seul hic concernant ces deux candidats : ils donnent des degrés élevés.

(1) Appellation d'origine protégée
(2) Indication géographique protégée

Source Réussir Vigne Octobre 2010

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier