Var : près de 6.000 hectares de vignobles touchés par la grêle

Var : près de 6.000 hectares de vignobles touchés par la grêle
(DR)

Près de 6.000 hectares de vignobles du Var ont été frappés dimanche en fin d'après-midi par un violent orage de grêle qui a dévasté entre 70 à 100% des récoltes touchées, a-t-on appris lundi auprès du président du syndicat des vignerons du Var.

"On n'a jamais vu ça. L'orage était d'une violence inouïe. Près de 6.000 hectares ont été touchés. Les récoltes sont détruites entre 70 et 100%. Dans certaines parcelles, il n'y a plus rien", a déclaré Eric Paul, président du syndicat des vignerons. Selon un premier bilan, "une dizaine de caves coopératives et entre 30 et 40 vignerons indépendants produisant des AOC Côte de Provence, des AOC Coteaux Varois et des Vins de Pays ont été impactés par cet orage", a-t-il ajouté.

L'orage de grêle s'est localisé en centre-Var sur les communes de Pignans, Carnoules, Flassans-sur-Issole, Carcès, Besse-sur-Issole, Brignoles, Correns, Cotignac, Le Val et Montfort-sur-Argens. D'après des professionnels, "ce n'est pas seulement la récolte 2012 qui est anéantie", mais celles aussi "de 2013 et peut-être 2014 car les bois des vignes ont été profondément meurtris".

Le ministre de l'Agriculture Stéphane Le Foll a demandé au préfet "de lui faire un point détaillé de la situation sur place et d'envisager le cas échéant les mesures adaptées en fonction des dommages constatés", a indiqué le ministère dans un communiqué. "Des moyens adaptés devront être rapidement mis en oeuvre pour permettre à la filière viticole varoise de se remettre de ces orages tout à fait inhabituels, surtout en cette période de l'année", a ajouté le ministre en faisant part de son "soutien" et de sa "solidarité" avec les viticulteurs concernés.

Le préfet du Var  a annoncé ce matin qu'une commission d'enquête allait se mettre en place pour évaluer l'ensemble des dommages subis sur les douze communes qui ont été frappées par la grêle. Pour accompagner les sinistrés, le préfet a également mis en place "une cellule d'appui pour que chaque cas bénéficie d'un traitement individualisé et de la meilleure réponse à ses préoccupations".

La Chambre d'Agriculture du Var  mobilise de son côté des techniciens pour déterminer, selon son président Alain Bassino, "la manière d'agir au plus vite sur les vignes, par une taille adaptée et peut-être des produits phytosanitaires". Une cellule de crise doit aussi répondre aux problèmes administratifs.

Source afp

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier