Vendanges : 20% de volume en moins dans le Bordelais

SC avec AFP

Vendanges : 20% de volume en moins dans le Bordelais

Selon les premières estimations révélées par le Comité interprofessionnel des vins de Bordeaux (CIVB), les pertes en volume pour 2013 dans le Bordelais s'annoncent à 20% et sont essentiellement liées aux conditions climatiques du printemps et aux orages d'été.

Grêle : inciter les viticulteurs à s'assurer

Un mois après l’épisode de grêle, qui a ravagé 7.000 ha en Gironde, Stéphane Le Foll s'est rendu sur les parcelles viticoles endommagées et a déclaré soutenir les cellules spécialisées mise en place en préfecture pour une étude au cas pas des viticulteurs sinistrés. Des dispositifs d'aides classiques (fonds d'aide des calamités agricoles, prise en charge de cotisations par la MSA, intervention auprès des banques pour solliciter leur compréhension pour de nouveaux prêts) ont  été mis en place.

La question des assurances a été soulevée, sachant que peu de viticulteurs souscrivent une assurance contre la grêle. Si l'interprofession juge pertinent une assurance obligatoire pour "aller vers une mutualisation la plus large possible", le ministre a rappelé qu’il était  très compliqué de rendre juridiquement une assurance obligatoire. Son ministère réfléchit plutôt "à des outils adaptés pour inciter les viticulteurs à s'assurer".

La récolte 2012 avait été qualifiée d'extrêmement basse,avec 5,25 millions d'hectolitres récoltés sur les 112.600 hectares des 60appellations du Bordelais. Pour 2013, les prévisions s'établissent à un manque de récolte d'un million d'hectolitres, soit environ 20% de moins.

"En termes de volume la récolte 2013 va être la pire depuis 1991", déplore Bernard Farges, président du CIVB.  "Il y a un gros impact dû à la coulure", une mauvaise floraison au printemps ayant entraîné une chute des fleurs ou des jeunes baies de raisin.  Cet impact est estimé à 800.000 hectolitres auxquels il faut ajouter "de 2 à 300.000hectolitres en plus par la grêle", a indiqué M. Farges. "Ce sont deux problèmes différents,l'impact de la coulure est sur tout le vignoble. La grêle c'est sur une zone plus resserrée et malgré tout sur cette zone-là il y a des propriétés impactées à 100% qui ne vont pas récolter du tout", a-t-il relevé.

A titre de comparaison, en 2011 5,46 millions d'hectolitres avaient été récoltés, 5,71 Mhl en 2010 et 5,74 Mhl en 2009.

Publié par SC avec AFP

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier