Vers une nouvelle définition du vin en vrac

Claudine Galbrun - Réussir Vigne Février 2013

Vers une nouvelle définition du vin en vrac
L’OIV propose de sortir de la catégorie des vins en vrac ceux contenus dans les bag-in-box, afin de disposer d’une meilleure analyse des flux de vins. DR

Devant la croissance importante des exportations de vins en vrac et afin d’obtenir des statistiques plus fiables, l’OIV propose de modifier la définition du vin en vrac.

L ors du dernier comité de révision du Système Douanier Harmonisé, l’OIV a proposé de réviser les limites actuelles de la définition douanière des vins en vrac. Il est en effet nécessaire, estime Federico Castelluci, directeur de l’OIV, “ de distinguer le vin réellement en vrac de celui qui est proposé en récipients d’une capacité de deux litres ou plus, dénommés bag-in-box ou récipients similaires, afin d’obtenir des données statistiques plus fiables relatives aux marchés internes et au commerce extérieur ”. Pour l’heure, sont pris en compte comme vins en vrac tous les vins en récipients de plus de deux litres. Ce qui inclut donc les bag-in-box. Seraient donc considérés comme vin en vrac, les vins en récipients de plus de dix litres et seraient créées deux catégories nouvelles, l’une identifiant les récipients d’un volume compris entre 2 et 5 litres et l’autre entre 5 et 10 litres. Cette révision permettrait “ de conférer une transparence et une précision accrues lors de la collecte des données en vue des analyses statistiques ”, précise l’OIV. Le marché du vin en vrac a été estimé à environ 38 millions d’hl en 2011, soit environ 38 % du volume total des échanges, selon l’OIV.

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier