Vin : France et Italie unis contre le rosé mélangé

SC

Dans le cadre de la discussion sur la fabrication du vin rosé en Europe, l'Italie assure qu'elle ne donnera jamais son accord à la fabrication de vin rosé à partir d'un mélange de vin blanc et de vin rouge.

« La réouverture de la discussion en Europe sur les méthodes de fabrication du vin rosé, obtenue grâce à notre pression conjuguée à celle de la France, est un motif de grande satisfaction », affirme le ministre italien de l'Agriculture Luca Zaia, deux jours après une réunion avec ses collègues de l'UE, en République Tchèque. L'Italie affirme avec force vouloir défendre par tous les moyens le vin rosé traditionnel et avec lui la culture et l'histoire agroalimentaire italiennes.

« Il faut défendre la qualité du rosé, un vin prisé qui ne peut pas être confondu avec un mélange de qualité douteuse », ajoute le ministre, assurant cependant qu'une marge de négociation au sein de l'UE existait toujours et que «la partie restait ouverte».

Non à l'industrialisation du vin


Les experts des gouvernements de l'UE, réunis au sein d'un comité spécialisé, doivent se prononcer au cours du mois de juin sur l'adoption de nouvelles pratiques oenologiques, incluant cette autorisation de fabrication du vin rosé par coupage.

Des organisations de viticulteurs français, italiens, espagnols et suisses affirment que leur front du refus contre l'industrialisation du vin s'est étendu à leurs confrères allemands, portugais, grecs, et hongrois.

Dans la méthode traditionnelle de la macération, représentant 90% de la production mondiale, la couleur rosée du vin résulte de la durée de contact entre le jus de raisin et la peau des grains de raisin. Les producteurs rejettent le compromis avancé par la Commission qui propose d'autoriser les mélanges et d'apposer un étiquetage spécifique pour les rosés fabriqués de façon «traditionnelle».

Source d'après AFP

Publié par SC

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier