Vin : l’export bien orienté au premier semestre

Vin : l’export bien orienté au premier semestre
Les vins mousseux, dont le champagne, enregistrent une progression de 9% en valeur.

Les exportations de vins et spiritueux ont progressé de 10 % pour s’établir à 5,2 milliards d’euros. Les plus fortes hausses sont à mettre au crédit du cognac et du champagne.

Après une année 2014 marquée par une baisse des exportations de vins et spiritueux (- 1,7 % en valeur et - 3,3 % en volume), l’année 2015 démarre sous de meilleurs auspices. Au premier semestre, les exportations de vins et spiritueux ont progressé de 10 % en valeur pour s’établir à 5,2 milliards d’euros, selon la Fédération des exportateurs de vins et spiritueux de France (FEVS). Pour Christophe Navarre, son président, « la reprise des exportations est une bonne nouvelle. Le premier semestre 2015 nous permet de retrouver un niveau de chiffre d’affaires proche de celui de 2013. Pour autant, il nous faut rester prudents car le contexte mondial demeure assez volatil et crée de l’incertitude sur les marchés. En outre, il nous faut veiller à ce que l’effet prix, lié à de faibles disponibilités, ne vienne pas pénaliser le positionnement concurrentiel de nos produits ».

Une hausse due à la revalorisation des produits

La faiblesse des volumes, consécutive aux petites récoltes 2012 et 2013, demeure un des talons d’Achille de la filière française. Les chiffres du premier semestre en témoignent, notamment en ce qui concerne les vins, qui assurent deux tiers des ventes à l’export contre un tiers pour les spiritueux. Au cours de ce premier semestre, les exportations de vin ont baissé de 3% en volume, une contre-performance corrigée par la revalorisation des produits, permettant à l’ensemble de la catégorie d’afficher une hausse du chiffre d’affaires de 7%.

Les vins mousseux, dont le champagne, enregistrent une progression de 9% en valeur, tandis que l’ensemble des vins tranquilles connaît une croissance de 6 %. Du côté des spiritueux, tous les indicateurs, qu’il s’agisse des produits, des volumes ou du chiffre d’affaires, sont orientés à la hausse. Le cognac progresse respectivement en valeur et en volume de 26% et 13%, les liqueurs de 9% et 1% et la vodka de 3 % et 3%.

Ouverture sur le Vietnam

Côté destinations, l’Amérique du Nord marque la plus forte progression (+ 29% en valeur), tirée en particulier par les expéditions de cognac et de champagne. L’Asie progresse également (+ 12%), avec des expéditions en hausse en Chine, à Hong Kong, en Corée et au Japon. Les exportations vers l’Asie pourraient bénéficier d’un relais de croissance grâce à la conclusion d’un accord de libre-échange entre l’Union européenne et le Vietnam, annoncé en août dernier.

Les exportations vers ce pays étaient jusqu’à présent pénalisées par des droits de douane de 50% pour les vins et de 45% pour les spiritueux. « Une entrée en vigueur tardive [de cet accord] ne ferait en effet que réduire les gains de compétitivité potentiels durement acquis par les négociateurs européens », argumente Christophe Navarre. Enfin, en ce qui concerne les exportations vers l’Union européenne, toujours au premier semestre, elles sont marquées par une légère hausse en valeur des expéditions (+ 2%), malgré une baisse assez sensible des volumes (-  %). 

Plus d’infos sur : www.fevs.com

 

Source LETTRE des profesionnels de la Vigne et du Vin- décembre 2015

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier