Vin : Le champagne termine bien l'année

Les ventes de champagne ont reculé en 2009 pour la deuxième année consécutive mais une reprise des expéditions en fin d'exercice a permis de limiter la baisse à -9,1% par rapport à 2008.

L'an dernier, 293,3 millions de bouteilles ont été vendues dans le monde, contre 322,4 millions en 2008 et 338,7 millions en 2007. Alors qu'en septembre la baisse atteignait 19% en volume sur l'ensemble des marchés et jusqu'à -40% hors Europe, les ventes ont redémarré à l'approche des périodes de fête avec 97,5 millions de bouteilles expédiées en novembre et décembre, en progression de 5,9% sur un an.

Selon les chiffres du Comité interprofessionnel des vins de champagne (CIVC), le marché français reste stable, à 181 millions de bouteilles écoulées, alors que l'Union européenne est en repli de 17,4%. Ce sont les pays hors Europe qui accusent la plus forte baisse avec -25,1%, sous l'effet conjugué de la crise financière, du déstockage et des taux de change défavorables.

La part des vignerons et coopératives augmente

« L'économie du champagne reste très dépendante de l'économie générale, mais ces bons chiffres montrent que la consommation demeure forte et que la crise financière n'a affecté que les stocks, surtout à l'étranger », analyse le président de l'Union des maisons de champagne, Ghislain de Montgolfier.

Même si la revente à bas prix pratiquée lors des fêtes de fin d'année par la grande distribution n'a porté que sur 3% des expéditions, M. de Montgolfier lui reconnaît « un effet d'appel bénéfique ».

La part des maisons -qui représente 66% de l'activité totale- est en diminution de 9,7%, alors que celle des vignerons et des coopératives, mieux positionnés sur le marché national, n'a fléchi que de 7,9%.

Pour la première fois depuis 1992, une maison de champagne, Piper-Heidsieck, a annoncé jeudi la suppression d'un quart de ses effectifs pour faire face à une baisse de 42% de son chiffre d'affaire et se recentrer sur son marché haut de gamme.

Source d'après AFP

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier