Vin : les prix devraient se maintenir

Vin : les prix devraient se maintenir

Les coopératives de vin sont optimistes grâce à une récolte 2011 plus abondante et des prix qui devraient se maintenir, affirme la Confédération des coopératives vinicoles de France (CCVF).

"On retrouve le sourire après trois années de crise qui ont laissé les vignerons dans une situation de trésorerie épouvantable", déclare Denis Verdier, président de la CCVF. Les prévisions de récolte font état de 50 millions d'hectolitres vendangés pour 2011, soit une augmentation de 11% des volumes par rapport à l'année précédente. Cette hausse des volumes français ne devrait toutefois pas entraîner une baisse des prix, assure le responsable du fait d’une baisse des récoltes au niveau européen et notamment en Italie et en Espagne, les deux principaux concurrents de la France.

Les prix payés aux producteurs devraient se maintenir, selon M.Verdier qui estime que certaines appellations comme les Côtes du Rhône devraient encore augmenter leur prix de 5 à 10%. L'an dernier à la même époque la CCVF avait réclamé une hausse "d'au moins 10%" des tarifs, surtout pour les vins d'entrée de gamme. Ces hausses ont été obtenues, voire dépassées pour atteindre jusqu'à 20%, affirme le président de la Confédération des coopératives vinicoles de France (CCVF). Selon ce dernier, le consommateur a été peu touché par ces hausses, la grande distribution et le négoce ayant grignoté leurs marges.

Source d'après AFP

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier