Vin : Production et prix en 2010

Le vignoble de la région Centre qui s'étend sur près de 22 000 ha fait la part belle aux vins d'appellation (81 % de la production). La récolte 2010 sera de même niveau que celle de 2009 contrairement à la tendance nationale en baisse. Les prix se sont affichés en diminution permettant une relance des ventes via laconsommation intérieure et une reprise des exportations.

La production se maintient dans le Centre

Avec 1,2 million d'hectolitres produits en 2009, le Centre se situe au 11ème rang des régions viticoles françaises et représente 2,5 % de la production nationale. La production régionale se décompose en 81 % de vins d'appellation d'origine protégée (AOP), 11 % de vins avec indication géographique protégée (IGP) et 8 % de vins sans indication géographique (SIG). Les vins blancs sont majoritaires et constituent plus de 50 % de la production régionale. La production 2010 semble être du même ordre qu'en 2009 avec une récolte estimée à 1 205 000 hl alors que, sur le plan national, 2010 constituerait l'une des plus petites récoltes de la décennie.

Dans le Centre, les vendanges se sont déroulées dans des conditions favorables, gages de qualité. D'un département à l'autre, la situation est cependant inégale. En Indre-et-Loire, des conditions météorologiques contrastées, à l'origine d'une recrudescence de maladies, occasionneraient une production inférieure à 2009. Inversement, dans le Cher, la récolte 2010 progresserait par rapport à une récolte 2009 fortement impactée par la grêle. Enfin, dans le Loir-et-Cher, les volumes de vins SIG augmenteraient notablement du fait de déclassements de vins AOP.

Des ventes plus dynamiques

Dans un contexte de commercialisation plus favorable, les ventes de vins régionaux en AOP ont légèrement progressé par rapport à 2008/2009 : + 2,3 % en volume. L'augmentation vise surtout les Touraine blancs, les Vouvray effervescents et le St-Nicolas-de-Bourgueil. En revanche, les Touraine rouges, les Vouvray et les Bourgueil affichent des volumes commercialisés en diminution. Cette relative amélioration est également visible sur le plan national avec une consommation intérieure en hausse par rapport au bas niveau enregistré l'année dernière et une reprise des exportations notamment vers les pays tiers. Cette reprise concerne plus particulièrement les vins de qualité. Le redressement des cours des vins en vrac, amorcé en 2008/2009, ne s'est pas confirmé lors de cette campagne, exception faite du Touraine rouge. Les prix des vins régionaux se sont ajustés à la baisse afin de dynamiser les ventes.

 

 

Source Agreste

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier