Vins : 18.000 bouteilles de la cave de la Tour d'Argent aux enchères

Des Château Lafite Rothschild, Vosne Romanée Ayer et même une Fine Champagne de 1788 : le célèbre restaurant de la Tour d'Argent à Paris vend 18.000 de ses flacons aux enchères, les 7 et 8 décembre à Paris, a annoncé la maison Piasa qui mènera la vente.

Les estimations des lots sont comprises entre une centaine et plusieurs milliers d'euros pour un produit total d'environ un million d'euros. Ces 18.000 bouteilles, petite partie d'une cave qui en compte actuellement 450.000, ont été sélectionnées par David Ridgway, chef sommelier du restaurant. La sélection comprend des châteaux prestigieux et des vins de domaines moins connus, indique la maison d'enchères.

Acquises directement auprès de châteaux ou de producteurs, ces bouteilles n'ont jamais été mises sur le marché et ont seulement figuré sur la carte des vins du restaurant, dont elles portent le sceau, ajoute Piasa.

Les crus de la vente aux enchères

Parmi les grands Bordeaux, l'amateur pourra trouver des Château Latour (1975, 1982, 1985, 1988, 1989, 1990, 1994), Château Lafite Rothschild (1970, 1982, 1997), Château Cheval Blanc (1928, 1949, 1966) et Château Margaux (1970, 1990).

La Bourgogne sera représentée par des Meursault Clos de la Barre Lafon (2004), Puligny Montrachet Referts Sauzet (1992), Volnay Santenots Leroy
(1969) et Vosne Romanée Jayer (1988).

Les vins de la Loire incluront des Pouilly Fumé Silex Dagueneau (2005), Montlouis Remus Taille aux Loups (1997), Vouvray Haut Lieu Huet (1919) et Chinon Coteau de Noire Alliet (1999).

Côté spiritueux, on trouvera des Bas Armagnac Jouanda (1934), Rhum Bally
(1947) et Grande Fine Champagne Monnet (1858).

Une partie des enchères reversée à des organisations caritatives

Le produit de la vente de la plus ancienne bouteille, une Fine Champagne Clos du Griffier de 1788, sera versé à des organisations caritatives. Le produit de la vente qui permet de « faire tourner la cave », est destiné à « moderniser » le restaurant, selon Piasa.

Source AFP

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier