Vins de Bordeaux : Érosion du marché en raison d’une récolte faible

Vins de Bordeaux : Érosion du marché en raison d’une récolte faible

Le marché des vins de Bordeaux continue de connaître une érosion sur tous ses marchés, notamment à l'export, en raison d'une récolte 2013 historiquement faible et du ralentissement du marché chinois.

Sur un an, à fin juillet 2014, les ventes de vins de Bordeaux à l'export s'élèvent à 2,17 millions d'hectolitres (-8%) pour un chiffre d'affaires de 1,81 milliard d'euros (-18%). Selon le Comité interprofessionnel des vins de Bordeaux (CIVB), "Bordeaux s'inscrit dans la tendance générale des expéditions de vins français" tout en restant le vignoble leader, avec 40% des volumes et 49% de la valeur des exportations françaises.

"Nous savions que la faiblesse de la récolte 2013, en baisse de 30%, ne permettrait pas de vendre les volumes non produits. Ces chiffres ne nous surprennent pas", a déclaré le président du CIVB, Bernard Farges.

Le marché chinois « à besoin de souffler »

La baisse la plus notable est enregistrée à destination de la Chine (-25% en volume et -26% en valeur) et de Hong-Kong (-9% et -7%).  "La Chine connaît un ralentissement économique et a réduit ses échanges commerciaux avec le reste du monde", a argumenté M. Farges, soulignant également l'effet de l'enquête anti-dumping sur les vins européens, clôturée au printemps 2014 par les autorités chinoises, qui "a créé un climat d'incertitude sur les marchés".

Pour tempérer cette baisse notable, M. Farges a rappelé que le marché chinois est passé de 10.000 hl en 2005 à 392.000 hl aujourd'hui, soit une augmentation de 4000%, et qu'il avait par conséquent "besoin de souffler".

UE : baisse du marché britannique

Hors Union européenne, tous les marchés bordelais sont à la baisse: États-Unis (-3% en volume et -17% en valeur), Japon (-5% et -8%), Canada (-8% et -17%) et Suisse (-12% et -33%). Le marché européen, même s'il résiste, décline lui aussi (-3% en volume et -25% en valeur), notamment en raison de la baisse du marché britannique (-43% en valeur) directement connecté au marché chinois.

Sur le marché domestique, 185 millions de bouteilles ont été vendues (-4%) pour un chiffre d'affaires relativement stable de 907 millions d'euros (-1%). Les vins rouges, qui représentent 85% des ventes, reculent de 4% avec 157 millions de bouteilles vendues pour un chiffre d'affaire de 792 millions d'euros (-1%).   Pour les autres couleurs de Bordeaux, les blancs secs et doux (respectivement 6% et 2% du marché) maintiennent leur progression en volume (+3%) tandis que les vins rosés (7% du marché) suivent la tendance à la baisse (-5%).

Source CIVB / AFP

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier