Viticulture : Les exportations en forte baisse pour la campagne 2008-2009

B.BOUCHOT d'après AFP

Les exportations de vin français ont chuté de 12% en volume, à 12,7 millions d'hectolitres, et de 18% en valeur, à 5,8 milliards d'euros, pour la campagne 2008-2009, a annoncé FranceAgriMer, l'établissement public administratif de l'agriculture et de la mer.

« Ces baisses touchent la plupart des catégories de produits » d'après FranceAgriMer

- Les vins de table et de pays sont toutefois « relativement moins touchés », relève l'établissement public, avec des baisses de 7% en volume (6,4 millions d'hectolitres) et de 1% en valeur (1 milliard d'euros).

- Les vins d'appellation d'origine contrôlée (AOC) et d'appellation d'origine vin de qualité supérieure (AOVDQS) tranquilles ont en revanche été fortement touchés, avec des baisses de 16% en volume (5,5 millions d'hectolitres) et de 18% en valeur (2,9 milliards d'euros).

- Les vins effervescents ont été également « particulièrement sensibles à la morosité », selon FranceAgriMer, qui pointe des baisses de 18% en volume (1,3 million d'hectolitres) et de 25% en valeur (1,9 milliard d'euros). « La situation s'est particulièrement dégradée au début de l'année 2009 comme en témoignent les résultats du premier trimestre (-15% en volume, -29% en valeur), avec une désaffection prononcée pour le haut de gamme et le champagne », note FranceAgriMer.

En volume, les pays de l'Union européenne ont été la destination de 69,7% des exportations françaises de vin, et ont enregistré une baisse plus importante que les pays tiers (8,8 millions d'hectolitres, -14,6%). Côté consommation, les ventes de vins tranquilles en grande distribution ont augmenté de 0,8% en volume pour la campagne 2008-2009, à 9,5 millions d'hectolitres, et de 4% en valeur, à 3,4 milliards d'euros. Les ventes de vins effervescents ont également augmenté de 2%, pour une valeur en hausse de 2,4%. En revanche, note FranceAgriMer, « les achats (par les ménages) de vins tranquilles reculent dans toutes les tranches d'âge, et notamment chez les plus de 50 ans, qui sont le coeur de clientèle des acheteurs de vin ».

Source AFP

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier