Pleinchamp.com, votre site d’expertise agricole - Retour à l'accueil
Facebook Twitter google+ Youtube

Découvrez les Services Experts

  • Météo
  • Grandes cultures
  • Élevage
  • Porcs
  • Viticulture
  • Énergie
Agriculteurs, clients du Crédit agricole, informez-vous ici

Mon espace
pleinchamp

Mot de passe oublié ?
Imprimer
Flavescence dorée : Un viticulteur poursuivi pour non traitement de ses vignes

La cicadelle, insecte vecteur de la flavescence dorée (DR)

26/11/13
Viticulture

Flavescence dorée : Un viticulteur poursuivi pour non traitement de ses vignes

Un viticulteur de Côte-d'Or est convoqué prochainement devant la justice pour avoir refusé de traiter ses vignes contre la flavescence dorée.

En juin, un arrêté préfectoral avait imposé le traitement de "l'ensemble des vignobles de la Côte d'Or" au moyen "d'une application unique d'un insecticide" contre la cicadelle, insecte vecteur de la flavescence dorée, une maladie bactérienne de la vigne présente notamment dans le nord Mâconnais, en Saône-et-Loire.

"Je me suis refusé à faire ce traitement", explique  Emmanuel Giboulot, qui exploite dix hectares de vignes en biodynamie sur la Côte de Beaune et la Haute-Côte de Nuits. "On sait que le traitement systématique ne règle pas le problème", a-t-il poursuivi. "Même les insecticides naturels ne sont pas inoffensifs car ils ne sont pas sélectifs et on détruit toute la faune auxiliaire. Or, notre approche en biodynamie, que l'on applique sur nos vignes depuis les années 1970, est de travailler sur les équilibres biologiques".

Après un contrôle en juillet de la direction régionale de l'Agriculture, M. Giboulot a fait l'objet d'une convocation devant le délégué du procureur de la République du tribunal d'instance de Beaune. Prévue le 12 novembre, sa comparution a été reportée à une date qui n'a pas encore été fixée.

Dans sa convocation, il est reproché au viticulteur un "refus d'effectuer les mesures de protection des végétaux contre les organismes nuisibles en l'espèce en refusant de traiter contre la flavescence dorée". Il encourt jusqu'à six mois d'emprisonnement et 30.000 euros d'amende.

Une lutte obligatoire

La flavescence dorée est une maladie de quarantaine au niveau européen depuis 1987. Elle fait l’objet d’une lutte obligatoire dont les conditions sont fixées par arrêté ministériel : assainissement des plants, traitement obligatoires de la cicadelle, arrachage des  parcelles touchées à plus de 20 %. 

La maladie s’est longtemps limitée à la moitié sud de la France (Languedoc-Roussillon, Aquitaine, Midi-Pyrénées) et au Nord de l'Italie. Mais de nouveaux foyers sont apparus en Gironde en 1996 puis en Saône-et-Loire où de nombreuses parcelles ont dû être arrachées et en Bourgogne puis Bouches du Rhône. Face à cette recrudescence, un nouvel arrêté renforçant la lutte obligatoire contre la maladie et son vecteur devrait être adopté prochainement. Depuis le 5 novembre il est soumis à la consultation du public, et ce jusqu’au 22 novembre inclus. Il devrait rentrer en vigueur à partir du 1er janvier 2014.
 

Les pertes liées à la flavescence dorée sont très graves puisque la totalité de la récolte peut être détruite et  la bactérie  provoque à terme la mort du cep.

Voir aussi :

 

Bourgogne: alerte à la flavescence doréeC'est l'inquiètude dans le vignoble bourguignon! La lutte contre la flavescence dorée, une maladie qui touche la vigne, va devoir s'intensifier en 2013.

S C avec AFP
Imprimer

Derniers commentaires postés

pleinchamp sur mobile

Saisissez votre N° et recevez un SMS
gratuitement avec le lien vers le site

En savoir plus

Aide téléphonique

Besoin d'informations ? Cliquez ici ou contactez

(depuis un téléphone fixe en France métropolitaine,
 hors surcoût éventuel selon opérateur)
lundi-vendredi : 9h-18h ; samedi : 9h-16h