Pleinchamp.com, votre site d’expertise agricole - Retour à l'accueil
Facebook Twitter google+ Youtube

Découvrez les Services Experts

  • Météo
  • Grandes cultures
  • Élevage
  • Porcs
  • Viticulture
  • Énergie
Agriculteurs, clients du Crédit agricole, informez-vous ici

Mon espace
pleinchamp

Mot de passe oublié ?
Imprimer
Pourquoi aime-t-on le vin ?

Nous aimons le vin car il est ancré dans notre culture et facilite les relations humaines. © P. Cronenberger

Réussir Vigne

23/03/12
Viticulture

Pourquoi aime-t-on le vin ?

Chercheurs, religieux ou encore médecins, sont revenus sur les raisons qui font que le vin est une boisson de culture et de sociabilité, distincte des alcools forts, lors d’un symposium organisé le 27 janvier dernier par l’Académie du vin de France et la Société de géographie.

Pourquoi aimer le vin, dans notre société hygiéniste, qui met en avant le principe de précaution et verrait bien la Dive bouteille rayée de nos consommations ? Voilà une question, à laquelle l’Académie du vin de France, et la Société de Géographie, se sont attelées, durant une journée organisée sur le sujet. David Khayat, Erik Orsenna, ou encore Bernard Pivot, sont quelques-unes des personnalités qui se sont succédé au micro, pour démontrer que nous aimons le vin car il est au cœur de certaines religions, est associé à l’amour et est source de bienfaits. C’est un produit de culture et de sociabilité.
La vigne et le vin fascinent l’homme depuis toujours. Ils sont l’expression même de la vie. “ En hiver, la vigne est triste, observe Jean-Robert Pitte, président de l’Académie du vin de France et de la Société de Géographie. Mais son explosion, au printemps, est une magnifique image de la renaissance, qui peut faire penser à la résurrection de Jésus. De même, le bouillonnement exceptionnel de la fermentation alcoolique est un symbole de renaissance. ” C’est peut-être tout cela qui a amené les hébreux, les chrétiens, et même à l’origine les musulmans, à placer le vin au cœur du lien avec Dieu. Pour le Grand rabbin Haïm Korsia, le vin représente le travail de l’homme sur le don de Dieu, qu’est la vigne. Le vin est très présent dans la Bible, et accompagne tous les moments importants du judaïsme. L’entrée et la sortie du shabbat se font avec du vin. De même, les mariages sont célébrés avec cette boisson. “ Il y a même une fête, Pourim, où l’on a l’obligation de boire jusqu’à perdre la notion du bien et du mal, souligne le Grand rabbin. C’est une soupape permettant d’aller au-delà des apparences. Car des quatre fleuves au Paradis, celui de vin représente la source du secret. ” Le vin est également un élément indissociable de la religion chrétienne. “ Il n’y a qu’à penser aux noces de Cana, à la Cène, ou encore, à la messe pour s’en rendre compte, indique en effet le prêtre Alain de La Morandais. Cette dernière, héritée de Pessah, représente le triomphe de la vie par le vin, sur la mort, symbolisée par le pain ”. Même chez les musulmans, avant d’être interdit par l’Islam, le vin était l’image de la vie, un produit festif et de rituel.
Le vin a accompagné des pans entiers de notre histoire. Il fait partie intégrante du repas gastronomique à la française, inscrit à l’Unesco, et a même façonné des paysages. “ Pas moins de onze sites viticoles sont inscrits au patrimoine mondial de l’Unesco ”, rappelle Aubert de Villaine, vice-président de l’académie du vin de France.

On peut retracer toute notre vie romantique avec des bouteilles. Le vin est lié à la séduction. © P. Cronenberger

Il comble nos cinq sens

Nous aimons aussi le vin car il comble nos cinq sens. Au son d’un bouchon que l’on ôte et du vin que l’on verse, se succèdent l’étude de sa robe et l’exhalation de ses senteurs. Puis on goûte et on en sent la texture. Il favorise la sécrétion de dopamine, qui nous procure la sensation de plaisir. Le vin désinhibe, et facilite les relations humaines. C’est un facteur de sociabilité. Et pas uniquement ! Pour Bernard Pivot, de l’Académie Goncourt, le vin est également indissociable de l’amour, comme en témoigne une certaine AOC du Beaujolais-Saint Amour pour ne pas la nommer ; ou encore une cuvée de Chambolle-Musigny, issue d’un climat (ou parcelle), dénommée les Amoureuses. “ On peut retracer toute notre vie romantique avec des bouteilles, poursuit-il. Le vin est lié à la séduction. En débouchant un grand vin, l’homme manifeste son autorité conquérante. S’il opte pour un petit vin fruité, il montre que sous des abords modestes peuvent se cacher de sublimes arômes fruités. En revanche, il ne choisira pas un vin riche, ensoleillé, car ce serait trop promettre… ”
Ajoutons à cela que le vin a de nombreuses vertus. “ Il est essentiellement constitué d’eau et ne contient que 700 calories pour un litre, se réjouit Jacques Puisais, œnologue. Il a une action bactéricide, protège des maladies cardio-vasculaires, est un transporteur de vitamine C et un facteur vitaminique P (c’est-à-dire qu’il protège la perméabilité vasculaire et économise la vitamine C). C’est un euphorisant et un tranquillisant ; il donne un tonus émotif et a un effet polysensoriel. ” Ses détracteurs voudraient qu’il soit cancérigène. Mais pour David Khayat, cancérologue, aucune étude ne prouve une quelconque relation entre le vin et les cancers. Pourquoi alors se priver de tant de bienfaits ?

Clara de Nadaillac - Réussir Vigne Mars 2012
Imprimer

Derniers commentaires postés

Aide téléphonique

Besoin d'informations ? Cliquez ici ou contactez

(depuis un téléphone fixe en France métropolitaine,
 hors surcoût éventuel selon opérateur)
lundi-vendredi : 9h-18h ; samedi : 9h-16h