[Vidéo] Aménagement parcellaire : des sites web au service du regroupement des îlots

Deux plateformes en ligne proposent d’échanger des parcelles agricoles. Ces outils permettent de rentrer en contact avec des voisins d’une parcelle éloignée ou de faire des échanges en cascade.

Et si nous étions à la veille d’une simplification massive et radicale des parcellaires ? Un remembrement d’un autre genre ? La Safer Grand Est vient de lancer un site d’échange de parcelles gratuit, baptisé labonneparcelle.safer.fr, disponible sur PC, tablette et smartphone. Il sera proposé sur l’ensemble de la France dès le début d’année prochaine. « Dans les Ardennes, plus de 50 % des agriculteurs ont des îlots à plus de 15 kilomètres de leur siège d’exploitation, observe Stéphane Martin, directeur général de la Safer Grand Est. L'outil labonneparcelle.safer.fr permet de rapprocher les îlots de la ferme, évite les déplacements inutiles et limite les coûts d’exploitation. C’est un gain de temps et une source d’économie évidente. »

Une fois les données des parcelles enregistrées, un algorithme identifie les échanges optimaux. « Par sa puissance de calcul, cet outil peut proposer une chaîne d’échanges complexe », précise Stéphane Martin. Soucieuses de la sécurité des automobilistes, les collectivités locales appuient ces initiatives : la région Grand Est a soutenu le développement de Labonneparcelle à hauteur de 30 %, pour 80 000 euros.

Un site précurseur pour les échanges de parcelles créé par un agriculteur

Les échanges de parcelles sur Internet existaient déjà grâce au site echangeparcelle.fr. Créé en 2016 par un agriculteur de la Marne et un développeur informatique sur le principe des sites de rencontre, il a mis en relation quelque 1 700 agriculteurs, qui ont échangé 2 500 parcelles correspondant à 5 200 hectares.

Le succès a donné des idées.  « Connaître tous les agriculteurs voisins d’une parcelle éloignée du siège d’exploitation est toujours compliqué. Echangeparcelle.fr met en relation des agriculteurs qui ne se connaissent pas mais qui rencontrent la même problématique : ils passent du temps sur la route pour cultiver leurs parcelles », explique Mickael Jacquemin, cogérant du site. Dès lors, l’échange est profitable à tous. « C’est du gagnant-gagnant. »

Principale distinction entre les deux sites : echangeparcelle.fr met en relation des agriculteurs qui manifestent chacun leur souhait d’échanger une parcelle tandis que labonneparcelle.safer.fr s’appuie sur le besoin d’un agriculteur et la connaissance du parcellaire de tous les agriculteurs du territoire.