2018, l’année de reconquête des prix ?

Lise Monteillet

voeux de la FNSEA
Christiane Lambert, présidente de la FNSEA, était accompagnée par Henri Bies-Péré, lors de la présentation des voeux à la presse.

De meilleurs prix pour les producteurs et l’accompagnement des agriculteurs en difficulté : voilà deux axes de travail importants pour la FNSEA. L’année à venir est capitale pour le syndicat, qui prépare déjà les prochaines élections des chambres d’agriculture.

Plus qu’un an avant les élections

Les élections au sein des chambres d’agriculture arrivent à grands pas, prévues en janvier 2019. Elles devraient avant tout se jouer dans les départements, rappelle Christiane Lambert, qui insiste sur le caractère de « proximité » de cette échéance. Pour la présidente de la FNSEA, une élection n’est jamais gagnée d’avance. « Il faut toujours être au travail, consciencieux et à l’écoute », souligne-t-elle. Elle défendra une « agriculture décomplexée » lors de ces élections, « innovante » et « moderne ». Une agriculture aidée par le développement des nouvelles technologies, porteuses de « solutions » selon la FNSEA. 

« La guerre des prix ne fait que des perdants ». Cette phrase a été beaucoup entendue en 2017, ce qui réjouit Christiane Lambert, la présidente de la FNSEA. « Lorsqu’un syndicat le dit, c’est un slogan. Mais lorsque le président de la République le dit, cela devient une affirmation politique », n’a-t-elle pas manqué de rappeler, lors de la présentation des vœux à la presse.  

La FNSEA espère que l’année 2018 va être l'occasion de garantir des prix rémunérateurs aux producteurs, après la clôture des États généraux de l’alimentation. « C’est un pari », admet Christiane Lambert. La présidente constate sur le sujet « une prise de conscience plus forte aujourd’hui qu’elle n’a jamais été ».

Les négociations commerciales - très dures – ne semblent pas entacher son moral. Pourtant, entrer dans un box de négociation aurait été déconseillé par des médecins du travail « aux jeunes commerciales enceintes », parce que « le niveau de stress est trop élevé », indique Christiane Lambert. Cette anecdote illustre bien la tension qui règne entre la grande distribution et ses fournisseurs.

La FNSEA appelle donc à réunir « au plus vite » le comité de suivi des négociations. Elle demande à l’État de donner un « coup de poing sur la table ». « Sans une loi ça ne marchera pas », poursuit la présidente, qui attend de pied ferme le vote du projet législatif, qui prévoit une élévation du seuil de revente à perte, l'encadrement des promotions ou encore la prise en compte des coûts de production dans les contrats. Il faudra aussi « des gendarmes » et « des sanctions » pour recadrer les tricheurs éventuels, ajoute Christiane Lambert. « Nous aurons besoin de trois volets : la loi, le changement des comportements et de la pression syndicale », résume-t-elle.

En 2017, la situation financière des exploitations agricoles a été meilleure qu’en 2016. Mais « de gros écarts » existent au sein même d’une production, remarque Christiane Lambert. Celle-ci appelle à « remettre les agriculteurs en mode projet ». Pour cela, elle salue le « travail de l’ombre » réalisé sur le terrain pour repérer les agriculteurs qui décrochent et réaliser des audits. « Ces dispositifs ont permis à un certain nombre d’agriculteurs de redresser la tête », observe-t-elle. En 2017, 1281 défaillances d'entreprises agricole ont été répertoriées, soit 6,7 % de plus par rapport à 2016.

Sur le même sujet

Commentaires 14

AZE

la reconquete des prix super mais le ble vient de perdre 6 euros les carburants augmentes trouver l erreure

@venere

geindre , pleurer a longueur d'année ce n'est pas discuter .... bien sur les paysans s'en contentent , ils pensent peut etre que les suicides les faillites ce n'est que pour les autres ou peut etre meme pourront ils en tirer profit , il n y a eu que 750 suicides en 2016 peut etre 3 ou 4000 cessations d'elevage , insuffisant pour lever le cul d'un paysan mais pour pleurer sur son sort.... tiens un inseminateur me disait , ca fais qu' a chaque insemination on me dit c'est la crise je mange de l'argent , il me dit , ce gars la devait avoir des ronds de coté pour en bouffer pdt 10ans

venere

parce que pour vous on devrait juste parler ou dialoguer quand ca va bien , cela deviendrai rare ! Allons soyez raisonnable nous sommes encore tout de même en democratie !

@venere

ce n'est pas une attaque , disons que parfois ca m'exaspere de n'entendre que des plaintes , des gemissements a longueurs de forum , sans que personen ne fasse rien

venere

a@ vénéré ,je ne comprend pas le rapport entre mon message et votre courte attaque ... pouvez vous m éclairer un peu plus afin de mieux vous comprendre .

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires