Agri-bashing: début de mobilisation lundi de la FNSEA et des JA

Agri-bashing: début de mobilisation lundi de la FNSEA et des JA

La mobilisation des agriculteurs a été faible lundi alors que les syndicats FNSEA et Jeunes Agriculteurs ont appelé à manifester cette semaine contre "l'agri-bashing", la pression fiscale et pour une meilleure rémunération des agriculteurs.

Des actions prévues à Beauvais et Compiègne n'ont pas eu lieu: "ils ont décidé de suspendre leur action pour qu'elle ne se chevauche pas avec les manifestations lycéennes", selon la préfecture de l'Oise. Une délégation a cependant été reçue par le préfet le matin. A Guéret, dans la Creuse, entre 150 et 200 agriculteurs qui demandaient à être reçus en préfecture, se sont retrouvés face à un cordon de CRS qui en barrait l'accès, selon les médias locaux. Les agriculteurs ont lancé des oeufs sur les forces de l'ordre, qui ont répliqué par des tirs sporadiques de grenades lacrymogènes. Le député LREM de la Creuse Jean-Baptiste Moreau, lui-même éleveur, est venu discuter avec les manifestants, selon la même source.

Après avoir annoncé, en raison du mouvement des "gilets jaunes", un report des très attendues ordonnances de la loi Alimentation prévoyant un relèvement du seuil de revente à perte et encadrant les promotions, ce texte destiné à redonner du revenu aux agriculteurs doit être présenté au conseil des ministres du 12 décembre. Mais le syndicat majoritaire a maintenu l'appel à manifester, notamment en raison de l'examen cette semaine par l'Assemblée nationale d'une hausse de la redevance pour pollution diffuse, qui pourrait selon Jérome Despey, numéro deux du syndicat, représenter 3.500 à 5.000 euros de charges supplémentaires par an pour les agriculteurs.

Mal-être paysan

La présidente de la FNSEA, Christiane Lambert, reçue lundi à l'Elysée avec les élus et partenaires sociaux, a tenu à rappeler que "le mouvement lancé par la FNSEA et les JA n'est pas lié à celui des gilets jaunes", "car ce mouvement s'est voulu apolitique et asyndical". Le deuxième syndicat agricole, la Coordination rurale, a pour sa part mené une action commune avec les gilets jaunes dans la Somme lundi matin sur une sortie de l'autoroute A16 "pour répondre au mal-être paysan de manière générale (taxe, RPD, agriculteur-bashing...)", selon Bertrand Mouillon, animateur de ce syndicat dans la Somme. "50 agriculteurs et 20 gilets jaunes ont bloqué le rond point de la sortie 21 près de Flixcourt sur A16. Les camions étaient empêchés de passer, ce qui entraînait des ralentissements. Les agriculteurs distribuaient du lait et des tracts", a-t-il indiqué.

D'autres actions sont prévues dans la semaine par la FNSEA et les JA. Selon Hervé Lapie, président de la FRSEA du Grand Est, les agriculteurs de la Marne inviteront vendredi "le préfet, les parlementaires, les élus départementaux et régionaux dans leurs exploitations pour expliquer la situation". Dans le Bas-Rhin, une délégation d'agriculteurs de la FDSEA et des JA rencontrera le préfet vendredi à Strasbourg.

Source avec AFP

Sur le même sujet

Commentaires 9

Sud02

En Fr il ne plus qud l'agriculture à couler, on y va tout droit .Pas grave demain on importera ....au prix fort.Le bio ne remplira pas tous les rayons de super marche
Aujourd'hui l'urgence politque est de ne pas avoir de hausse du panier de la menagere .
La majorite de la population n'a plus conscience de l'indispensable(manger)et du superflu que sont les loisirs et bien d'autrres choses.
Dans nos sociétés les valeurs se sont inversées

lvo3215

tous ces agriculteurs qui ont accepté les aides du 2eme pilier des mae qui ne servent à rien, sont des profiteurs car en vérité les aides répondent à une logique de guichet où les premiers sont servis.
toute le système agricole a baissé son "froque" devant l'activisme des environnementalistes, d'une demande sociétale émanant d'une minorité qui se serre de l'écologie pour s'opposer au projet collectif qui dérange leur petit confort.
la mentalité agricole est assez "pourrie".
dans un pays où c'est dur pour beaucoup, le fait que l'agriculture touche des aides et les agriculteurs achètent de gros 4x4, l'agri-bashing vient d'abord du monde agricole.

@livo

La fédé prépare surtout les élections , le reste.... Qu on m explique ou etaient ils en 2016 quand 700 d entre nous se sont suicide'? Pourquoi une filiale de sofiproteol à l époque importait du poulet brésilien? Et avril aujourd hui l huile de palme? Pourquoi on trouve sur le web Siege au conseil d une banque pour un billet de 50000€/an combien elle prend avec ces multipor mandat?
Et voilà qu on maquille une manifestation au départ contre la rpd, sous d autres sujets

remi

livo32, dans l'yonne cette semaine la conversion au bio a fait la une du quotidien.
Devant l'enjeu, je comprends qu'il faut se bouger fort mais où sont les élus syndiqués pour impliquer les non syndiqués.
après un contrôle pac, où j'ai eu des problèmes de sie non levée à cause de la sécheresse et que j'apprends que la fédé n'a rien fait pour une date de semis des sie conforme à notre charge de travail après moisson et que j'apprends que la fédé n'a pas répondu au sollicitation de la ddt.
des coop réceptionnent du blé bio pour une coop bio dont le président converti récemment n'a jamais livré à une coop du secteur. il y a des moments faut se faire respecter.
la première des solidarités c'est de s'opposer à cette logique de guichet où les premiers sont servis
les anciens étaient plus solidaires, aujourd'hui beaucoup sont non syndiqués car il y a eu trop d'élus qui n'ont roulé que pour eux.

joel

désole livo32, la perversion des agriculteurs à n'être que des chasseurs de prime fait que certains se renient.
la politique fait que l'on prend au conventionnel pour le bio.
le bio c'est quoi sans le bonus d'aide, le dégrèvement fiscal, exonération sur le non bati, des prix élevés, une agriculture qui jadis réservé aux babas cool moqués.
le fait que des conventionnels cèdent à la vague bio issue du dénigrement des activistes écolo n'est rien d'autre que profiter de l'agri-bashing.
c'est une trahison
non , même avec un pulvé , j'ai conscience que mes produits sont faits pour être mangé ce n'est pas qu'un chiffre d'affaire. la solidarité agricole il y a bien longtemps que ce n'est qu'un slogan et il y a bien longtemps que je le regrette

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier