Le site sera indisponible aujourd'hui lundi 17 décembre à partir de 14 heures, en raison d'une mise à jour informatique. Merci de votre compréhension.

APCA : « la Cour des comptes devrait relativiser ses propos »

Lise Monteillet

APCA : « la Cour des comptes devrait relativiser ses propos »

En réaction à un rapport de la Cour des comptes, les Chambres d’agriculture réaffirment leur volonté de maintenir « un ancrage territorial et départemental ».

Alors qu’un rapport de la Cour des comptes recommande « d'encourager la fusion des chambres départementales », l’Assemblée permanente des chambres d’agriculture (APCA) réaffirme sa volonté de maintenir « un ancrage territorial et départemental des Chambres d’agriculture ».

Dans un communiqué de presse, l’APCA estime que « les élus ont déjà engagé des démarches pour optimiser et rationaliser leurs moyens au bénéfice de l’accompagnement des agriculteurs ». Claude Cochonneau, le président des Chambres d’agriculture, rappelle que « de nouvelles missions ont été confiées aux Chambres d’agriculture ; par exemple l’accompagnement en matière d’installation, la mise en place d’un registre de l’agriculture ». Il enfonce le clou : « la Cour des comptes devrait relativiser ses propos en tenant compte du fait que l’État a demandé aux Chambres, il y a quelques années, de reprendre les activités et les personnels des Adasea sans pour autant leur affecter les moyens équivalents ».

La structuration de son organisation territoriale est cependant amenée à évoluer, précise l’APCA : « dans certains cas, il pourrait y avoir des suppressions d’antennes locales et des ouvertures dans d’autres cas, mais toujours dans l’objectif de maintenir une structuration territoriale optimale ».

Dans son rapport, outre la fusion des instances départementales, la Cour des comptes préconise aussi de « réduire le nombre des élus au sein des sessions des chambres d'agriculture en supprimant les collèges 4 (anciens exploitants) et 5 (groupements professionnels agricoles) ». 

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier