anonymous

Colza : anticiper pour la prochaine campagne

A.M.

Colza : anticiper pour la prochaine campagne

Anticiper l’implantation de son colza dès le mois de juin : face aux difficultés rencontrées l’an dernier, l’institut technique Terres Inovia promulgue ses conseils pour réussir sa culture.

Les surfaces françaises de colza ont diminué de 19% cette année, en raison notamment de la sécheresse de l’été dernier et des dégâts d’insectes. Cette baisse a atteint 26% dans le Centre, 40% en Auvergne et 45% en Bourgogne. Pour limiter le risque d’échec, notamment dans les zones dites "intermédiaires" (petites terres argilo-calcaires), Terres Inovia rappelle les pratiques à mettre en œuvre pour obtenir un colza bien portant. 

"Obtenir un colza robuste, résistant aux bioagresseurs ainsi qu’aux aléas climatiques, exige de définir dès le mois de juin les travaux à conduire pour semer le colza au début du mois d’août, dans de bonnes conditions de fraîcheur autour de la semence", indique l’institut. Etant donné le développement des résistances aux insecticides, la robustesse du colza à l’automne est primordiale pour permettre à la plante de faire face aux attaques. 

Dès le moins de juin, Terres Inovia recommande d’évaluer la structure du sol dans la parcelle contenant le précédent afin d’anticiper les travaux à réaliser. "Dans un sol argilo-calcaire superficiel, si la situation est compactée en surface, privilégier un travail du sol superficiel sur 5 cm environ par deux passages croisés de disques, afin de préserver la fraîcheur du sol, préconise-t-il. Dans un sol bien structuré, privilégier l’absence de travail du sol avec un semis direct du colza". 

Concernant le semis, l’institut conseille de "viser de 25 à 35 pieds/m2 selon la profondeur de la parcelle, soit une densité́ de semis comprise entre 40 et 50 graines/m2 maximum". Pour chercher le maximum de fraicheur, il est possible de semer plus profondément. 

Nutrition azotée à surveiller

L’association du colza avec des légumineuses gélives (trèfle, vesce, lentille, féverole de printemps…) est également une technique qui peut contribuer à améliorer la fertilité du sol, à concurrencer les mauvaises herbes et à perturber les insectes d’automne. Enfin, si le reliquat d’azote au semis est très faible, "un apport mesuré de 18-46 en localisé au semis de 10 unités maximum est conseillé pour stimuler le colza au départ", précise Terres Inovia. 

Sur le même sujet

Commentaires 2

agregat

Notre zone sud ouest atlantique un peu plus gâtée en pluviométrie peut trouver une petite place en colza (rotation maïs-orge ou blé-colza... des rendements cette année ont atteins 5 T/ha..

YAKAFOKON

Perso , ça fait 2 ans de suite que de mi aout à septembre complet , on n'a pas une goutte d'eau , et on prend le même chemin pour cette année , à partir de là , les belles techniques innovantes (ou pas !) ........

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires