Construire et réussir son projet de méthanisation agricole

NORD EST CA

Construire et réussir son projet de méthanisation agricole

Tel était le sujet de la conférence organisée par le Crédit Agricole du Nord Est à laquelle ont assisté près de 300 personnes, majoritairement agriculteurs et viticulteurs, au Village by CA ; conférence diffusée en simultané sur le web.

Alors que, jusqu’à maintenant, la France était montrée du doigt pour son retard par rapport à ses voisins d’outre-rhin, tous les voyants sont actuellement au vert pour la méthanisation, avec une volonté partagée entre les pouvoirs publics, les collectivités territoriales, les fournisseurs d’énergie et les exploitants agricoles.

Pour Mauritz Quaak, Président de l’Association des Agriculteurs  Méthaniseurs de France (AAMF), le retour d’expérience de nos voisins allemands facilite l’actuelle montée en puissance de la méthanisation dans notre pays.

Au cours de leur intervention, Denis MECRIN chef de projet régional Biométhane chez GRDF comme Philippe MANGIN, vice-président de la Région Grand-Est en charge de la bioéconomie, de l’agroalimentaire et de la bioénergie ont fait part d’optimisme considérant que sur le rythme actuel de construction, la France allait atteindre les objectifs qu’elle s’est fixée, 1 000 méthaniseurs à la ferme en 2020 et 10%  du gaz issu du méthane en 2030.

Avec à son actif, le  financement de plus de 8 méthaniseurs sur 10, dans l’Aisne, les Ardennes et la Marne, le Crédit Agricole du Nord Est conforte sa position de premier partenaire de l’agro-industrie sur son territoire

Pour accompagner les exploitants, dans ces investissements industriels, le Crédit Agricole du Nord Est s’est doté d’une unité « Énergies Renouvelables» au sein de laquelle une équipe d’ingénieurs intervient en support technique et financier dès les premières réflexions.

François Istasse, responsable de cette unité, a tenu à rappeler que si les projets de méthanisation offrent des perspectives de rentabilité durable, ils n’en demeurent pas moins complexes. Pour lui, un projet économiquement viable est un projet bien anticipé sur 5 volets stratégiques : la conception technique, l’approvisionnement, l’exploitation, la maintenance et  la valorisation attendue.

Une table ronde a  ensuite permis de profiter du partage d’expérience entre des agriculteurs-méthaniseurs représentant  le bio, l’élevage, la grande culture et aussi l’association grande culture/urbain. Ainsi, depuis début 2018, les tontes du stade de Reims sont transformées en énergie verte puis  injectées directement dans le réseau gazier urbain à partir d’un méthaniseur situé à moins de 10 kilomètres du centre-ville. Un exemple de diversification qui profite à tous.

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier