Fruits et légumes : un nouveau rapport à charge contre les pesticides

LM (d'après AFP)

Fruits et légumes : un nouveau rapport à charge contre les pesticides

Près de trois-quarts des fruits et 41% des légumes non bio portent des traces de pesticides quantifiables, les plus touchés étant le raisin et le céleri branche, selon un rapport publié mardi par l'ONG Générations futures.

L'association, qui milite contre les pesticides, se base sur des données de la direction générale de la répression des fraudes (DGCCRF) sur la période 2012-2016 et a retenu 19 fruits et 33 légumes pour lesquels les échantillons étaient représentatifs. « Pour les fruits, nous avons pu constater, en moyenne, la présence de résidus de pesticides quantifiés dans 72,6% des échantillons analysés », selon un communiqué. Dans 2,7% des cas, ces résidus étaient supérieurs aux limites autorisées.

Dépassement des limites maximales

En moyenne, 89% des échantillons de raisins présentaient des marques de pesticides, 88,4% pour des clémentines/mandarines et 87,7% des cerises. Les dépassements des limites maximales concernent avant tout les cerises (6,6% des échantillons) et les mangues/papayes (4,8%).

graphique fruits

Source : Générations futures

Dans le cas des légumes, 41,1% avaient des traces de pesticides et 3,5% des échantillons montraient des résidus supérieurs aux limites maximales. Les échantillons de céleri branche sont ceux présentant les traces les plus importantes de pesticides (84,6%), devant les herbes fraiches (74,5%) et les endives (72,7%). Les herbes fraiches étaient les plus concernées par les dépassements des valeurs autorisées (29,4% des cas), devant le céleri-branche (16%).

graphique légumes

Source : Générations futures

Les données de la DGCCRF portent uniquement sur les résidus quantifiés et pas sur les résidus détectés mais non quantifiables, ce qui fait dire à Générations futures que « les résultats présentés ignorent une partie des résidus réellement présents ».

Des chiffres « rassurants » selon un collectif de producteurs

« Les chiffres relevés par Générations Futures sont tout à fait rassurants sur la qualité sanitaire des fruits et légumes », réagit le collectif "Sauvons les fruits et légumes de France". Ce dernier rassemble des producteurs travaillant en agriculture biologique et raisonnée. Ce rapport est un « non évènement », selon le collectif, car « l’ensemble de ces chiffres sont déjà publics ». « Ils n’apprennent rien de plus aux consommateurs et aux autorités sanitaires que ce qui est déjà connu », insiste le collectif de producteurs.  

Et le bio ? 

Dans un communiqué, ce dernier « s’étonne que Générations Futures occulte les analyses faites sur les fruits et légumes bio ». Il rappelle que les agriculteurs en agriculture biologique utilisent des pesticides « naturels » afin de protéger leurs cultures. Des produits qui devraient être analysés « avec les mêmes limites de détection que celles des pesticides utilisés en système conventionnel », selon le collectif. 

Sur le même sujet

Commentaires 8

Panpan!

A Lim,
je pense qu'aujourd'hui on vit aussi plus longtemps grâce à l'alimentation de meilleure qualité.
De tout temps, les paysans ont utilisé des produits " chimiques" pour protéger leurs cultures ou leurs animaux des prédateurs internes ou externes. La différence est qu'aujourd'hui il y a des contrôles sur les produits utilisés et que des progrès importants ont été réalisés par la recherche scientifique ,pas uniquement en médecine !

JMB

@écume 173
Les bisounours brésilien attendront bien sagement que leur voisin français ait "balayé devant sa porte" avant de lui envoyer des OGM Glyphosaté.
@Lim
- Qui vous empêche de consommer 100% bio ?
- Qui vous empêche de ne voyager qu'en bicyclette ?
- Qui vous empêche de ne pas utiliser Internet ?
- Qui vous empêche de ne pas communiquer en 4G + Wifi ?
- Qui vous empêche de ne vivre qu’avec le RSA ?
Vous êtes libre Lim. Libre de NE PAS manger de la M..
Mais par pitié Lim, préservez nous de ce discours moralisateur et accusateur.

Lim

A livo32
Parceque dans les année 50 les gens travaillaient jusqu’a épuisement (pas aujourd’hui) n’y avait pas la médecine d’aujourd’hui. Maintenant on vit plus vieux grace a la médecine et au travail pas trop fatigant pour la plus part des gens sans parler de tous les cas sociaux qui foutent rien. Mais on bouffe de la m... a bloque des cancers pulullent de partout mais heureusement qu’il faut manger 5 fruits et légumes par jours bien aspergés de produit en tout genre mais surtout pas trop de viande...
on se fou de nous.
On veut des beaux fruits et légumes et voilà le résultat, mais la qualité n’est plus au rendez vous pauvre consommateurs...

livo32

Dans les années 50, l'agriculture n'était que bio. La France connaissait des famines et l'espérance de vie était de 60 ans. Depuis il n'y a plus de morts de faim et nous pouvons vivre jusque l'âge de 80 ans.

écume 173

ce n est pas parce qu' il y en a dans les produits de beauté que l ont doit accepter qu' il y en ait dans les fruits qui d ailleurs sont insipides car ramassés pas murs et nous pourrons refuser des importations fruits légumes soja chargées de pesticides lorsqu' on aura balayé devant notre porte

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier