"Gilets jaunes": "Une partie du peuple est en train de se soulever" (D. Guillaume)

AFP

 "Gilets jaunes": "Une partie du peuple est en train de se soulever" (D. Guillaume)
CNews

Le ministre de l'Agriculture Didier Guillaume a reconnu jeudi qu'une "partie du peuple est en train de se soulever", nécessitant des "réponses" de l'exécutif et assurant qu'Emmanuel Macron n'était pas "fébrile" mais "inquiet".

 "Le président de la République n'est pas fébrile, il est inquiet. Ce n'est pas une grande fébrilité, c'est une grande responsabilité, c'est celle de dire (...) une partie du peuple est en train de se soulever, je dois lui apporter les réponses", a-t-il déclaré au micro de RTL.   

Depuis mardi, l'exécutif s'évertue à convaincre qu'il a entendu la colère des "gilets jaunes", alors qu'un "acte IV" est prévu à Paris samedi et fait craindre une nouvelle explosion de violence.    

Interrogé sur la possibilité d'une guerre civile en France, le ministre de l'Agriculture a répondu que le mot "n'a pas été prononcé" au sommet du pouvoir.   "Nous sommes dans un climat fort délétère, un climat d'une violence inouïe comme on n’a jamais vu (...) il faut en appeler à la raison et au calme", a-t-il ajouté, reconnaissant que les revendications, notamment sur le pouvoir d'achat, étaient "légitimes".   "La volonté d'Emmanuel Macron de mettre en place une meilleure répartition des choses est en train de se faire. Ca n'a pas été encore assez apprécié, il faut continuer", a poursuivi le ministre, précisant que le président de la République aura "l'occasion de s'exprimer devant les Français dans les jours qui viennent"    

Edouard Philippe a poursuivi jeudi après-midi au Sénat un débat engagé à l'Assemblée pour défendre une nouvelle fois les mesures prises en urgence: outre l'annulation de la taxe carbone, il s'agit d'un gel des tarifs du gaz et de l'électricité cet hiver, et du renoncement à durcir le contrôle technique automobile avant l'été.   "Il n'y a que les actes qui comptent, et aujourd'hui nous répondons aux inquiétudes des Français", a réagi en début de soirée le ministre de l'Agriculture, interrogé cette fois sur la chaîne CNews.   "Il faudra sûrement aller encore plus loin, mais le premier acte est posé", a-t-il poursuivi, estimant qu'il faudrait des "baisses d'impôts massives, un retour sur investissement pour ces classes moyennes-là, qui ont toujours été celles qui ont souffert".   "Les classes moyennes ont été les vaches à lait de la France depuis 10 ou 15 ans et ce n'est plus possible. Nous avons essayé de réorganiser, de mettre un peu plus d'égalité, mais ça n'a pas fonctionné", a estimé M. Guillaume, dressant un constat d'échec.

Source AFP

Sur le même sujet

Commentaires 26

viande

Quand on voit ce que 60 à 120 000 gilets jaunes obtiennent ; nous 300 000 exploitants avons pour la plupart moins de 350 euros par mois, je crois qu'on ne s'y prend vraiment pas bien dans les manifs, il faudrait leur demander conseil...

alamassecamarade

J entends continuellement les agri se plaindre, de leurs revenus des gens qui ne veulent pas payer, des gens qui les insultent quand ils traitent, des produits qui sont interdits , et pourtant vouloir qu on les prennent pour des chefs d entreprises...menfin, chefs d entreprises vous avez un marché rémunérateur ça fait 15 ans que tous les les conventionnels attendent que sa tombe, ça fait 10 ans que la croissance est à 2 chiffres, et pourtant vous refusez idéologiquement ce marché drôle de chef d entreprise, et en plus de gagner sa vie, on a des voisins contents, des consommateurs prêt à payer un peu plus cher...

Alamassecamarade

Doit on comparer l enherbèrent des parcelles ici je nage dans un océan céréalier quand conventionnels viennent me voir en tour de plaine ils regardent autour d eux , et voit des bles pourris de ray-grass vulpins et voit mon champ quasi net pourtant en bio
Les dégrèvements ne prennent pas au conventionnel, les aides matériels ne sont pas réservés aux bios
Oui il y a des opportunistes en bio , et leur voisin ne manquent pas de le dire lui il fait ca pour les primes tout heureux de se dire qu il trahit l agri conventionnelle pour le fric et 15 ans apres l aggri est toujours en bio, la Stat officiel c est 3% des bios qui arrête le bio dont la moitié part à la retraite

écume 173

d accord avec iris en bio des petites structures 8oha rotation intelligente et réfléchie ils transforment eux mêmes pour un marché intérieur ils trouvent des solutions pour augmenter la fertilité des sols ils commencent à bien produire 40 qx en blé 35 en soja 30 en tournesol sans intrants trèfle dans les blés broyés 2 fois pour nourrir le sol ils produise autrement et en plus ils ont la banane apprenons à nous en inspirer peut être

iris

je trouve les réactions et les commantaire de chl70 de xavitor très juste c est par se biais la que notre agriculture trouvera sa vrai raison d exister 2 precisions le bio c est comme les gilets jaunes ils osent refuser d enrichir les grosses firmes et si on faisait plus de bio ont aurais pas besoins d en importer

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier