Hulot évaluera à l'été son maintien au gouvernement

Hulot évaluera à l'été son maintien au gouvernement

Nicolas Hulot a indiqué mercredi sur BFMTV/RMC qu'il ferait le point à l'été sur sa présence au gouvernement, affirmant qu'il tirerait "les leçons" s'il sent que les "conditions ne sont pas remplies" sur la mise en place des politiques qu'il défend.

 

En octobre dernier, le ministre de la Transition écologique s'était donné "un an" pour juger de son utilité au gouvernement. Mais "jusqu'à l'été, j'ai la tête sous l'eau, cette évaluation-là, je la ferai cet été", a-t-il assuré à la veille de l'anniversaire de sa nomination.  

"Il y a une chose que je sais mal faire - je peux le faire comme tout le monde - c'est mentir, et surtout mentir à moi-même. Donc cet été je ferai cette évaluation, cet été j'aurai suffisament d'éléments pour pouvoir regarder si effectivement je participe à cette transformation sociétale", a déclaré l'ancien militant, évoquant des chantiers importants en cours, comme la feuille de route sur l'énergie ou la protection de la biodiversité.  

"Cet été, on aura avec le président et le Premier ministre je pense un moment de vérité, on fera le point, on tracera les perspectives et on prendra ensemble des décisions sur l'avenir et les prochaines étapes", a-t-il poursuivi, soulignant que sa présence ou non au gouvernement dépendait "d'abord" d'Emmanuel Macron et d'Edouard Philippe.  

"Si j'arrive à imprimer ce mouvement dans les transformations du modèle agricole, dans le sujet santé-environnement, dans la transition énergique, s'il ne reste plus qu'à accélérer derrière, je serai content. Si je sens qu'on n'avance pas, que les conditions ne sont pas remplies, voire éventuellement qu'on régresse, à ce moment-là, j'en tirerai les leçons", a-t-il souligné. "On a besoin de Nicolas Hulot. C'est un grand ministre, je pense, de l'Ecologie (...) J'espère évidemment qu'il restera et qu'il continuera à mettre en oeuvre notre politique", a réagi sur LCP la porte-parole des députés La République en marche, Aurore Bergé.  

Evaluant son action depuis un an, Nicolas Hulot a estimé qu'il y avait eu un changement de "tropisme" sur certains sujets, notamment sur l'utilisation des pesticides, "même si ça ne va pas assez vite". "Et le modèle agricole, très sincèrement, quand je vois que la FNSEA elle-même propose un plan de sortie des pesticides - je ne dis pas que je m'en accommode -, mais c'est une révolution culturelle, ça veut dire que y compris le conventionnel s'engage dans une démarche de progrès", a-t-il dit.  

Concernant la sortie promise en trois ans de l'herbicide glyphosate, il s'est dit "favorable" à son inscription dans la loi, "assortie de possibilités d'exonérations quand on se retrouvera dans des impasses technologiques". Interrogé sur un amendement proposé par le député LREM Matthieu Orphelin, un de ses proches, inscrivant cette interdiction dans la loi avec des dérogations jusqu'en 2023, il a indiqué y être "favorable".

Source AFP

Sur le même sujet

Commentaires 10

badlnpn

L'écologie politique voudrait une révolution sociétale. Dans les faits
, on flingue la chimie agricole décriée à tout va, et le reste? d'ou l’ambiguïté et le porte à faux d’être ministre de l'écologie

Gtama

Quelqu'un qui faisait sponsoriser ses petites escapades télévisées aux 4 coins du globe par un grand groupe phytopharmaceutique, qui possède un parc de véhicules comprenant 4x4 , bateau de loisir, et autres véhicules atmosphériques ne sait pas mentir ?
Un personnage qui entend donner des leçons au reste de la société Française par des prises de position dogmatiques et par simple idéologie personnelle, qu'il arrête de se croire sorti de la cuisse de Jupiter; et qu'il disparaisse au plus vite du paysage politique, la France ne pourra que mieux s'en porter .

leblé

Cette personne doit partir, elle est la faussoyeuse de l'agriculture française: il ne fait que chercher à faire des interdits en France, mais ne parle jamais des importations massives qui ne respectent pas nos standards à nous (soja, blé, maïs, coton OGM, viande aux hormones, poulets en batterie du Brésil, ....).
Maintenant, il donne son feu vert pour l'importation d'huile de palme pour les biocarburant, quid de notre filière colza; que penser de la pollution pour toutes ces importations (bilan carbone très défavorables.
Alors Monsieur au travail dans notre sens ou dehors!!!

MONARDE1686

Pas tout à fait cela; ce sont les citoyens Français qui vont le mettre dehors et non lui qui va partir. Rien sur la gestion minable de nddl, rien sur la gestion minable de l'agriculture, des importations sans contrôle, on manque de beurre, de viande ... Mr hulot vous ètes sous l'o ou sous le zéro ?

Magic78

Pour moi c est tout vu, Hulot a laissé détruir tout ce qui avait été fait auparavant pour la bio. Il n a servit que de caution écologique à un gouvernement qui ne l’était pas. Tout ceci pour faire plaisir à quelques bobos parisiens. Il restera dans les anales comme le ministre qui a fait stagner (voir reculer)la bio. Il n a, a mon avis , plus rien a faire dans ce gouvernement.

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires