anonymous

Loire-Atlantique - Inauguration d'une usine de mash à Clisson

Catherine Perrot

Loire-Atlantique - Inauguration d'une usine de mash à Clisson
20190402_P1290980.JPG - ©

La société Acti, filiale de Terrena, a inauguré, le 21 mars dernier, à Clisson, sa nouvelle unité de fabrication d’aliments bovins à la carte et sous forme de mash.

Le 21 mars dernier, environ 400 personnes ont répondu à l’invitation de la société Acti à venir découvrir sa toute nouvelle unité de fabrication d’aliments pour bovins. Les clients, venus parfois de loin, les partenaires, les fournisseurs, les élus locaux, et bien sûr les équipes d’Acti étaient réunis sur le site de l’entreprise à Clisson, pour visiter cette unité toute neuve, qui prend la place de l’ancienne usine de la Boissière de Montaigu (85).
Dans la nouvelle unité, tout a été conçu pour assurer la traçabilité, la préservation de la qualité des matières premières dans les mélanges réalisés, et le service rapide aux clients.
L’usine fournit exclusivement des mashs, c’est-à-dire des mélanges de matières premières dans lesquels chaque produit reste identifiable, contrairement par exemple à des aliments industriels, où tous les ingrédients sont mixés et granulés. La mélangeuse de type statique permet de garder intacts les ingrédients, même les plus fragiles.
Adapté à la demande
Chaque mélange est établi selon une recette « sur mesure ». « Il y a une très forte demande chez les éleveurs pour des aliments à la carte. L’aval de la filière est aussi très demandeur de traçabilité. Il nous fallait répondre à ces attentes, en y apportant notre performance », explique Mériadek de Lantivy, responsable de l’activité nutrition animale chez Acti.
Mériadek de Lantivy porte ce projet de nouvelle unité depuis 4 ans. Mais comme l’a souligné Xavier Lépicier, le directeur d’Acti, lors du discours d’inauguration officielle, c’est surtout « un projet de tous les salariés, et une fierté pour l’entreprise ». L’unité a nécessité un investissement de 1,6 M€ et il a pour ambition d’être un outil de proximité et de création de valeur. L’objectif est d’atteindre les 60 000 tonnes d’aliment produites chaque année.
Comme Acti est également un opérateur de collecte de céréales, il peut réincorporer les céréales de ses adhérents dans les aliments. Cela rejoint ainsi les objectifs de recherche d’autonomie des éleveurs et de lien au territoire.
Plus d'information dans votre édition du 29 mars de Loire-Atlantique agricole
 

Source Agri44

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires