anonymous

Loire-Atlantique - Tapis rouge pour les vins de Loire

Catherine Perrot

Loire-Atlantique - Tapis rouge pour les vins de Loire
20190425_P1300553.JPG - ©

L'interprofession InterLoire a organisé, à Nantes, deux manifestations importantes pour le rayonnement des vins de Loire.

Ces jours derniers, les vins de Loire ont joué les stars du côté de Nantes. En effet, c’est cette ville et son vignoble qui ont accueilli le concours des vins du Val de Loire le 18 avril, et la manifestation « Val de Loire millésime », du 23 au 26 avril, deux événements organisés par l’Interprofession des vins du Val de Loire, InterLoire.
Troisième édition du genre, le Concours des vins du Val de Loire, membre de l’Association des grands concours vinicoles français, a réuni plus d’une centaine de jurés à Nantes, qui ont dégusté un millier d’échantillons et attribué 307 médailles. Retrouvez le palmarès ci-dessous.
Le monde entier aime la Loire
La semaine Val de Loire millésime en est aussi à sa troisième édition. Cet événement consiste en un séjour de près d'une semaine en Val de Loire proposé par InterLoire à 70 journalistes du monde entier. Un programme spécial leur est concocté, alliant des dégustations et des master class en matinée et des visites thématiques des terroirs l’après-midi. Le tout, ponctué de repas, là encore souvent conçus sur mesure par des grands chefs pour mettre en valeur les vins de Loire.
Un programme varié, autant que les pays d'origine des journalistes invités, et leurs marchés du vin. Il y a par exemple des marchés encore « jeunes », comme celui du Québec : «  On consomme de plus en plus de vin au Québec, et de plus en plus de vins de Loire », affirment Marc André Gagnon et Patrick Désy, tous deux journalistes dans la Belle province, le second arborant d’ailleurs un tee-shirt « Va te faire Loire ».
Avec 23 litres par an et par adulte (la moitié de celle des Français), la consommation s’y porte bien, mais reste exceptionnelle, souvent dans les restaurants. «  Au Québec, on aime particulièrement le chenin ». On y aime aussi de plus en plus, comme en France, les vins dits « naturels », voire « turbulents » comme les décrit Patrick Désy.
Le muscadet 'oublié' aux Pays-Bas
Aux Pays-Bas, on apprécie aussi le vin, comme en témoigne Petri Houweling, journaliste pour un magazine de passionnés et de professionnels du vins, et surtout le vin blanc. Et même si les vins français sont « la base », en matière de vin blanc, la référence la plus vendue est un vin d’Afrique du Sud, « pour son rapport qualité-prix ».
Petri remarque aussi la grosse offensive marketing des vins du Languedoc, qui ont réussi à faire du picpoul de pinet un classique aux Pays-Bas.  Les vins de Loire ont quand même une belle carte à jouer chez les Néerlandais, avec leurs niveaux modérés d’alcool, et leurs côtés «  classiques, élégants, francs, peu sucrés ». Petri évoque notamment le goût de ses compatriotes pour le sauvignon blanc et constate que le muscadet, s'il a été populaire jadis, ne l'est plus du tout : «  Les gens qui ont moins de 25 ans ne savent pas ce que c'est... ».
La Belgique, pays ami du vin
S'il est cependant des « étrangers » qui connaissent bien le muscadet, et les autres vins de Loire, ce sont les Belges ! Grands amateurs, grands connaisseurs et grands acheteurs de vins, en particulier des vins de Loire. « La Loire, c'est proche de chez nous », confie Pascal Jassogne, journaliste au quotidien L'Avenir et spécialiste des vins.
Et de décrire le marché du vin en Belgique comme « hyper mature » et très ancré dans les traditions familiales. «  Les Belges nouent des relations avec les vignerons, et ces liens passent de générations en générations. On a une vraie culture du vin ». Petit par la taille, la Belgique est grande par sa consommation : elle se hisse à la quatrième place pour la consommation des vins de Loire dans le monde.
Et encore, on ne comptabilise pas le marché des « coffres de voiture » qui est très important selon Pascal Jassogne : «  Tous les vignerons français savent que les Belges sont de très bons clients ! »  Seul hic avec ce peuple ami du vin  : voilà qu'il se met à en produire, du bon, en plus !
Plus d'information dans votre édition du 26 avril de Loire-Atlantique Agricole.
 

Source Agri44

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires