anonymous

Nouvelle Aquitaine : un accord pour favoriser les prêts à l’agriculture

Adèle Magnard

Nouvelle Aquitaine : un accord pour favoriser les prêts à l’agriculture

Le Crédit Agricole, la Région Nouvelle Aquitaine et le Fonds européen d’investissement ont signé le 3 octobre un accord pour mobiliser 100 millions d’euros de nouveaux prêts pour des projets d’investissements agricoles et agroalimentaires.

Conditions financières plus attractives et garanties allégées : tels sont les bénéfices avancés par le programme Alter’na (Alternative en Nouvelle Aquitaine) pour financer des projets d’investissements en agriculture. A ce titre, un accord opérationnel a été signé le 3 octobre entre le Crédit Agricole, la Région Nouvelle Aquitaine et le Fonds européen d’investissement (FEI) afin de mobiliser près de 100 millions d’euros de prêts bancaires à destination des entreprises agricoles et agro-alimentaires de Nouvelle Aquitaine sur une période de trois ans. 

Ce programme cible des projets d’investissement « répondant aux enjeux de la région », indique le Crédit Agricole : développement des circuits-courts à travers « le soutien à la transformation et commercialisation à la ferme », soutien aux projets en agriculture biologique ou encore production de fruits et légumes sous serre. 

« Ce type de programme est en cours de développement au niveau national dans le cadre du Grand plan d’investissement lancé par le ministère de l’Agriculture », indique aussi le Crédit Agricole. En juin dernier, le même dispositif avait été mis en place en région Occitanie. « D’autres programmes ciblant notamment davantage les jeunes ou des filières sont également en cours de discussion avec le FEI », fait savoir Jean-Christophe Roubin, directeur de l’agriculture du Crédit Agricole S.A.

Sur le même sujet

Commentaires 3

digue3942

en france ,bien de nouveaux investissements ont conduit droit à la faillite ; les prêteurs n'oublient pas de récupérer leurs billes . celui qui est ruiné pour ne pas dire plus , c'est le paysan .

Jean neimar

A une certaine époque César disait : engagez-vous... engagez-vous... si vous survivez ,vous aurez le droit d'avoir un lopin de terre pour service rendu .
Aujourd'hui l'armée française dit : engagez-vous... engagez-vous...vous serez formé pour des métiers d'avenir.
Aux paysans , on leurs dit: endettez-vous... endettez-vous...pour faire fonctionner toute l'économie française . Ce qu'on oublie de leurs dire...c'est qu'ils n'auront pas beaucoup de retraite et qu'ils vont gagner des clopinettes

Jean neimar

ça sert à quoi de vouloir faire des prêts bancaires pour le développement agricole ;on est déjà obligé de faire des prêts pour faire réparer le matériel d'occasion . ça ne servira qu'aux grosses structures agricoles et agroalimentaires. je ne conseillerai plus jamais à aucun jeune de s'installer, sans vouloir les décourager. On voit ce que ça à donné avec les mises aux normes obligatoires dans l'élevage...

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier