Pas assez d’«objectifs concrets » en faveur de l’agriculture collective

LM

groupe dans un champ

Alors que le Salon de l’agriculture a placé cette nouvelle édition sous le signe du collectif, plusieurs organismes agricoles regrettent le manque de signaux politiques en faveur de l’agriculture de groupe.

Trois structures représentant l’agriculture de groupe signent un communiqué commun en regrettant « le manque d’objectifs concrets pour développer et renforcer les collectifs d’agriculteurs et de salariés agricoles ». Un paradoxe, alors que le salon de l’agriculture met cette année à l’honneur l’importance du collectif.

Trame et ses réseaux, la fédération nationale des CUMA et Réseau Civam dressent le même constat : « ces Etats généraux de l’alimentation formulent peu de propositions concrètes sur l’accompagnement des agriculteurs engagés dans des collectifs ». Pourtant, « l’agriculture de groupe rend les exploitations plus compétitives, facilite leur autonomie et permet l’innovation », rappellent les signataires du communiqué.

« Un chèque innovation en groupe »

Aussi, il est proposé la création d’un « chèque innovation en groupe ». « Il est souvent compliqué de faire financer ce qui n’est encore qu’une idée, quand un projet n’est pas encore structuré », explique le communiqué.

De même, il est demandé « un droit à l’expérimentation pour les agriculteurs » qui pourrait être financé par un crédit d’impôt innovation. Les agriculteurs sont « les premiers chercheurs dans leurs champs et leurs élevages, rappelle le communiqué. Ce travail de recherche et d’innovation n’est pas sans prise de risques pour l’agriculteur, puisqu’il impacte potentiellement l’équilibre économique de son entreprise ».  

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier