Prolongation du glyphosate: l'UE repousse sa décision, peut-être à mai

Prolongation du glyphosate: l'UE repousse sa décision, peut-être à mai

La Commission européenne a dû reporter mardi un vote sur sa proposition de prolonger l'autorisation du glyphosate, faute de majorité après que plusieurs pays européens ont rejoint le camp des opposants à cette substance soupçonnée d'être cancérigène, selon des sources concordantes.

Les avis scientifiques divergent sur cette substance active largement utilisée dans les pesticides, et notamment dans le Round Up du groupe Monsanto.

Malgré un avertissement du Centre international pour le cancer (CIRC), une agence de l'OMS, l'Autorité européenne de sécurité des aliments, l'Efsa, a estimé "improbable" son risque cancérogène. C'est sur la base de cet avis que la Commission a décidé de proposer un renouvellement pour quinze ans.

Mais finalement cela "n'a pas été soumis au vote" à l'occasion d'une réunion d'un comité d'experts représentant les 28 Etats membres de l'UE, lundi et mardi à Bruxelles, a indiqué une source diplomatique à l'AFP.

Selon deux sources diplomatiques, la majorité qualifiée (55% des Etats membres représentant 65% de la population de l'UE), nécessaire à son adoption, n'a pas pu être atteinte.

L'exécutif bruxellois a refusé mardi de formellement confirmer que le vote sur sa proposition, qui avait déclenché un concert de protestations d'ONG et d'eurodéputés, avait été reporté.

"Les services de la Commission et les Etats membres ont discuté de la façon d'aller de l'avant à ce sujet", a déclaré une source à la Commission, soulignant qu'il "reste du temps pour de plus amples discussions", puisque l'échéance pour renouveler l'autorisation du glyphosate n'expire que "fin juin".

Le comité d'experts compétent se réunira à nouveau les 18 et 19 mai, mais "si besoin, cette question peut être soulevée (...) avant", a-t-elle précisé.

L'issue de ce vote semblait incertaine dès la semaine dernière, après que les Pays-Bas eurent indiqué qu'ils demanderaient un report, tandis que la France, la Suède et l'Italie avaient prévenu qu'elles voteraient "non".

Il semblerait que l'Allemagne, où les écologistes font âprement campagne contre cette substance, ait également été en faveur d'un report.

"Malgré le fait que la Grande-Bretagne et la Commission européenne s'associent pour défendre les intérêts de Monsanto, les gouvernements en Europe ont refusé de faire de leurs populations des rats de laboratoire en approuvant une nouvelle licence pour le glyphosate", s'est félicitée mardi Alice Jay, de l'ONG Avaaz, qui a recueilli 1,4 million de signatures contre le renouvellement du produit.

Monsanto, de son côté, a défendu l'utilisation de ce désherbant et le "processus rigoureux et transparent" auquel il a fallu se soumettre pour cette procédure de ré-autorisation sur le marché européen.

"Les travaux menés par les experts européens ont constitué une des évaluations scientifiques les plus complètes et approfondies d'une substance active à ce jour", a plaidé le géant américain dans un post sur son blog. 

Source AFP

Sur le même sujet

Commentaires 89

juliotouk

Si tu penses que d'être passé en bio était une bonne solution pour toi, tant mieux si ça te convient mais respecte juste ceux qui ne veulent pas y passer. Et comprends que lorsque que je dis ne pas y passer je ne dis pas non plus faire n'importe quoi n'importe comment avec les phytos

toubab

@juliotouk: Vous comparez les pesticides aux médicaments....en tant que professionnel de santé , je puis vous assurer que les protocoles de test que ce soit en termes de toxicité où de rémanence ne sont pas du tout les mêmes.
Concernant les pesticides ,les tests ce rapprochent plus d'un produit chimique lambda.
Je ne suis pas du tout anti pesticides mais il me semblais important de préciser les choses.

moumi

la gironde n'est pas un bon exemple avec les vignes , le languedoc, la bourgogne, la champagne... le limousin et le val de loire val de rhone idem avec les pommes, les arbo
le nord n'est pas un bon exemple avec les patatiers

la question n'est pas alors interdisons tout le tabac la bagnole , la question agricole est comment limité l 'usage des pesticides , et chaque année la profession donne le baton pour se faire battre en augmentant ses tonnages , et chaque ca s'intensifie contre les pesticide et ce sera de pire en pire

l'agriculture perd sa guerre mediatique
et meme si je suis en bio , je ne suis pas anti pesticides je prends une position frontale car les paysans reagissent de la mauvaise maniere depuis des années sur les pesticides, parce nombreux sont ceux qui prennent trop à la legere la toxicité alors qu'ils sont en 1ere ligne et le schema de defense des pesticides est mediatiquement perdu d'avance, d'autant quand il est porté par un syndicat particulierement detesté par l opinion publique
et la question n'est pas de savoir si l opinion publique a raison , puisqu'au final elle a raison meme si elle a tort
moi je suis d'accord en partie " a " et j'entends ses arguments ,moi quand je suis passé en bio je ne me suis pas dit je ne peux pas me passer de pesticides meme si je me complique la vie , mais juste est ce que j'ai besoin de nourrir le monde? est ce que je peux gagner ma vie comme ca ?
mediatiquement on parle de pesticide et on nous sort depuis 10ans medicaments des plantes .... là ou "a" a raison c'est que l'agriculture mediatiquement doit mettre le consommateur en face de ses contradictions ( pommes grosses et lisses a 1€ du kg? effectivement les amenagements liés au lieu de consommation voir de surconsommation, les anti moustiques de confort diffusé h24 sur les prises 220v, les anti poux sur la tete des gosses des neurotoxiques au plus pres de leur cible le cerveau
l'agriculture doit communiquer positivement et mettre les gens en face des realités et de leur contradictions , faire du bio , du raisonné , supprimer les neonicotinoides , oui a tout pourquoi pas mais il faut payer en face

juliotouk

C'est un peu comme les ecolos de notre dame des Landes, ils militent pour la nature, leurs santé, etc et ils fument le pétard à fond. Bien sur ils sont pas tous comme ça n'empêche qu'en manifestant avec les autres ça fait vraiment crédible

juliotouk

Le problème c'est que dans la société il y a une minorité de purs ecolos qui croient tout connaître et qui pensent que faire du bio à Marseille ou à Lille c'est pareil. Et on ne fait voir que ces gens là dans les médias. C'est à nous aussi et là dessus on est pas bon de faire comprendre à la société les problématiques de l'agriculture et pas tombé dans le travers comme on fait les bios de taper sur leurs collègues conventionnels pour vendre leur business. En France on veut toujours laver plus blanc que blanc mais ce qui est sur c'est qu'en Europe, il n'y à pas beaucoup de pays qui ont la qualité de produits que nous avons alors on ne peut que s'améliorer mais arrêtons de penser et véhiculer que tout ce qui vient de l'agriculture conventionnelle est toxique sous prétexte que nous utilisons des médicaments pour soigner nos plantes. L'expression va en faire bondir plus d'un mais c'est une réalité.

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires