anonymous

Rentrée des classes pour l’école d’apiculture d’Arnaud Montebourg

RL avec AFP

Rentrée des classes pour l’école d’apiculture d’Arnaud Montebourg

Basée à Dijon, l’École des hautes études en apiculture (EHEA) propose des formations courtes et longues destinées à former des apiculteurs désireux d'exercer cette activité à titre professionnel.

Lundi 14 janvier, la première promotion comptant 12 élèves fera sa rentrée à l’EHEA, l’École des hautes études en apiculture (EHEA) basée à Dijon (Côte d’Or). L’école est portée par la Société d’élevage et de repeuplement des abeilles de France (Seraf) dont Arnaud Montebourg, ancien ministre de l’Économie (2012-2014), est actionnaire à hauteur de 35%, aux côtés d’apiculteurs. La première promotion accueille 12 élèves, âgés de 22 à 52 ans. « L’EHEA s’adresse à des candidats à la recherche d’emploi, ayant une très forte affinité pour les abeilles, et désirant devenir entrepreneur-apiculteur à leur compte. Ils devront idéalement avoir validé un niveau d’études supérieur, et présenter un projet de reconversion professionnelle », indique l’école sur son site internet.

Formation de 9 mois

La formation s’étale sur 6 mois, partagée entre cours théoriques et stages. Les cours abordent la biologie, les techniques d’élevage et de production de miel, la gestion d’exploitation, la stratégie d’entreprise. Les cours sont assurés par des intervenants issus des Associations de développement Apicole (ADA), l’Association nationale d’élevage de reines et des centres d’élevage apicoles (ANERCEA), l’INRA), l’Institut technique et scientifique de l’apiculture et la pollinisation (ITSAP-Institut de l’abeille), le Museum national d’histoire naturelle (MNHN) ou encore Vesoul Agrocampus. La formation est financée par Pôle Emploi avec le soutien de la Région Bourgogne-Franche-Comté. Elle se prolonge par un stage de trois mois dans une exploitation apicole de l’hémisphère sud pour s’ouvrir à d’autres méthodes. L’objectif de l’EHEA est de former « des apiculteurs professionnels qui auront l’ambition de vivre pleinement de leur passion en possédant au moins 400 colonies à l’issue de leur troisième année d’exercice ». Pour faciliter leur installation, les futurs apiculteurs pourront du reste solliciter la SERAF pour un apport minoritaire en capital.

De l’amont à l’aval avec Bleu Blanc Ruche

A compter du mois d’avril, l’EHEA proposera aussi des formations courtes spécifiques de spécialisation ou d’initiation à l’apiculture. Avec cette école, Arnaud Montebourg poursuit ainsi son action en faveur du repeuplement des abeilles. L’ancien ministre entend par la même occasion dynamiser la production française de miel, mise à mal par la fonte des colonies et accusant un important déficit commercial. A l’automne dernier, il avait lancé la marque « Bleu Blanc Ruche », à l’origine France garantie et offrant un surcroît de rémunération aux apiculteurs partenaires, au nombre de 45 actuellement. La marque a réalisé un chiffre d'affaires de 150.000 euros au cours du dernier trimestre 2018. Les futurs diplômés de l’EHEA pourront rejoindre ce réseau.

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier