anonymous

Roundup Pro 360 : l’Anses conteste toute erreur d’appréciation

RL

Roundup Pro 360 : l’Anses conteste toute erreur d’appréciation

L’Agence nationale de sécurité sanitaire, alimentation, environnement, mise en cause par un jugement rendu le 15 janvier par le tribunal administratif de Lyon, nie avoir commis une erreur d’appréciation au regard du principe de précaution. L’herbicide est depuis interdit à la vente et interdit d’usage.

SDHI : à suivre

Après une alerte de scientifiques portant sur les risques potentiels pour la santé de l’usage en agriculture des fongicides inhibiteurs de la succinate déshydrogénase (SDHI), l’Anses avait saisi un groupe d’experts indépendants. Après examen, ces derniers ont exclu la nécessité de lancer une alerte sanitaire qui pourrait justifier la modification ou le  retrait des autorisations de mise sur le marché de ces fongicides. L’Anses n’a pas clos le dossier et poursuit les investigations.

Deux jours après le retrait de l’Autorisation de mise sur le marché (AMM) du Roundup Pro 360 en France, l’Anses s’est défendue d’avoir commis « toute erreur d’appréciation dans l’application de la réglementation nationale et européenne », comme l’a écrit le tribunal administratif de Lyon dans son jugement du 15 janvier. Dans un communiqué, l’Anses affirme qu’elle « applique chaque jour le principe de précaution par une évaluation des risques rigoureuse mise en œuvre par des comités d’experts scientifiques indépendants ».

126 produits retirés

L’Anses réévalue actuellement l’ensemble des produits à base de glyphosate commercialisés en France et se dit « pleinement engagée dans l’évaluation des alternatives à l’usage du glyphosate, conformément aux engagements du gouvernement (...). Dès 2016, l’Agence a été la première autorité nationale à retirer les autorisations de mise sur le marché de 126 produits à base de glyphosate contenant un co-formulant potentiellement génotoxique ».

La dernière en date concerne donc le Roundup Pro 360, utilisé en vigne et grandes cultures, et qui représente, selon Bayer, moins de 2% des ventes de glyphosate sous la marque Roundup en France.

L’Anses est chargée de mettre en œuvre, au niveau national, la réglementation européenne en matière de mise sur le marché des produits réglementés : produits phytosanitaires, produits biocides et médicaments à usage vétérinaire. Elle contribue également à faire évoluer cette réglementation pour plus d’efficacité et de transparence.

Sur le même sujet

Commentaires 2

duracuire

Bravo a nos gouvernants champion du monde de "l'interdit"... ah c'est bien trop facile mais toujours rien a proposer en face et surtout toujours rien sur les importations de produits et autres denrées en provenance de pays voisins qui utilisent tout ce qui est interdit en France et cela rentrent a tout va en toute impunité sur notre sol

digue3942

et toujours rien sur l'arrêt des importations de maïs , colza et soja glyphosatés .....

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier