Sécheresse : certaines mesures précisées en septembre

Sécheresse : certaines mesures précisées en septembre
Dominique Duvoux

Cet agenda concerne certaines de mesures exceptionnelles envisagées par l’UE, a indiqué le ministre de l’Agriculture Stéphane Travert. Au plan national, une aide au transport de fourrages va compléter les dispositifs activés lors de phénomènes climatiques exceptionnels.

"Nous allons mettre en place des aides au transport de foin pour transporter le fourrage dans les régions d'élevage où il en manque", a déclaré le ministre de l’Agriculture lors d’une interview téléphonique accordée ce lundi à l’AFP. Une décision motivée par la physionomie de la sécheresse, qui affecte des productions fourragères comme le maïs et les prairies, et plus particulièrement dans la moitié est de la France. Le ministère de l’Agriculture va par ailleurs activer deux grands classiques en matière d’aide d’urgence, à savoir le dégrèvement de la taxe sur le foncier non bâti (TFNB) pour les parcelles touchées par la sécheresse et report de paiement des cotisations sociales auprès des caisses de la Mutualité sociale agricole (MSA).

L’irrigation arrosée par le Grand plan d’investissement

Au plan européen, Stéphane Travert a rappelé que la Commission avait annoncé des mesures exceptionnelles pour les agriculteurs des États membres touchés par la sécheresse : augmentation du taux des avances sur les aides PAC  versées à la mi-octobre, dérogation à certaines obligations de "verdissement", et utilisation en fourrage des ressources de jachères. Elles seront précisées en septembre, une échéance lointaine qui laissera nombre d’agriculteurs circonspects, en particulier ceux régis par l’obligation de semer des couverts pour se conformer au règlement des Surfaces d’intérêt écologique et à la Directive nitrates. Par ailleurs, "le grand plan d'investissement français, prévoyant 5 milliards d'euros pour l'agriculture, va servir à financer de l'irrigation contrôlée dans les régions où il n'y en a pas ", a indiqué le ministre de l’Agriculture, sans donner plus de précisions.

Source RL avec AFP

Sur le même sujet

Commentaires 3

Daniel

Pourquoi attendre leur feu vert pour faire paturer ou récolter les jachères ? Il suffit que tout le monde le fasse pour manifester contre le manque de bon send des "autorités"

Eleveur

C'est vrai qu'attendre septembre pour pourvoir faire pâture les jachères c'est très intelligent et réactif. Le peu de vert qu'il reste sera déjà grillé et à part l'effet d'annonce c'est la date légale de Bruxelles pour le faire

Agribio

Qu’ils commence déjà à payer ce qu’ils nous doivent au lieu de nous faire de nouvelles promesses. Gouvernement de m..

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier