anonymous

Des robots (et des agriculteurs) autonomes

Des robots (et des agriculteurs) autonomes
John Deere

La décennie à venir sera celle de l’introduction des robots dans les champs, tandis que l’automatisation à l’œuvre dans les élevages va se poursuivre. C’est le pronostic des dizaines d’experts, constructeurs et équipementiers réunis au Forum international de la robotique agricole (Fira), dont la 4ème édition se tenait les 10 et 11 décembre à Toulouse (Haute-Garonne).

Selon les spécialistes, les verrous technologiques, économiques, réglementaires sautent (ou vont sauter) les uns après les autres, même si les impasses sont encore nombreuses (la récolte des fruits par exemple) et les concepts technologiques encore exploratoires pour certains.

Autre certitude : la robotisation va rimer avec électrification et digitalisation. Car si les robots sont des tâcherons, ce sont aussi de gros pourvoyeurs de données, lesquelles portent des enjeux de compétitivité, de traçabilité et de durabilité.

Une interrogation demeure, et non des moindres : celle de l’acceptabilité par les premiers intéressés, à savoir les agriculteurs. Si par définition, les robots sont autonomes, les agriculteurs devront eux aussi conserver au maximum leur autonomie dans la supervision et la maîtrise de leur(s) robot(s). Le risque d’hyperconnexion est également pointé. Des écueils bien identifiés par les constructeurs, qui misent, pour les déjouer, sur la formation et l’accompagnement, autrement dit sur... l’humain.

Sommaire du dossier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires