anonymous

Flexitarien hier, flexitarien demain

Flexitarien hier, flexitarien demain

Le flexitarisme correspond à une réduction de la consommation de viande, par rapport à la norme occidentale dans laquelle l’alimentation est construite autour des produits animaux : viande, produits laitiers, œufs, poisson.

Il se pratique selon différentes modalités : en instaurant un « jour sans viande », en ne mangeant pas de la viande à tous les repas ou encore en diminuant la taille des portions. Il est parfois aussi appelé régime « semi-végétarien » à propos de personnes majoritairement végétariennes mais « flexibles », qui peuvent consommer de la viande lors d’occasions particulières.

Le flexitarisme équivaut peu ou prou à un retour à la situation antérieure aux années 1960, où la viande n’était pas un produit consommé quotidiennement, encore moins à tous les repas.

Le flexitarisme « incarne » un modèle alimentaire plus durable, pour l’Homme et son environnement. Cette transition alimentaire et nutritionnelle est amorcée, notamment sous l’impulsion des jeunes générations. Il n’y a plus qu’à l’accompagner, en se gardant des excès.

Sommaire du dossier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires