anonymous

Mois de la bio en Nouvelle-Aquitaine, c'est l'heure !

Claire Tessier

www.moisdelabio.fr
FRAB NA

Agriculteurs, techniciens spécialisés et opérateurs économiques, toutes filières confondues informent les professionnels et répondent à leurs questions lors des événements proposés.L’objectif de cette manifestation est de découvrir l’AB sous les angles technique, économique, et humain. C’est l’occasion de mieux connaître l’agriculture biologique, sans dogmatisme mais en intégrant toutes les perspectives que ce mode de production peut allouer aux agriculteurs.

Un mois pour rencontrer les acteurs techniques et économiques de la filière biologique

Plus de 80 événements destinés aux professionnels agricoles en Nouvelle-Aquitaine
7ème édition - Du 5 au 30 novembre 2018

https://www.moisdelabio.fr/

Mois de la bio en Nouvelle-Aquitaine, c'est l'heure !

Lancement le 5 novembre 2018 !

Ces dernières années l’agriculture bio a connu un bel essor. Du coté des conversions mais également du côté de la consommation qui ne cesse de croître (+ de 18% en France entre 2016 et 2017). Les transformateurs et les distributeurs sont toujours à la recherche de produits biologiques. Pour l'un des leaders de la distribution bio il faudrait 60 000 producteurs bio en plus dans les 5 ans pour satisfaire la demande de produits bio français.
Le mois de la bio est une véritable occasion pour s’informer directement auprès de ceux qui produisent, transforment et vendent des produits biologiques.
Cet événement est spécialement destiné aux producteurs conventionnels et l’ensemble des acteurs de l’agriculture y participent. Ils pourront rencontrer et interroger les conseillers du réseau bio, des chambres d’agriculture, des coopératives et groupements. Les producteurs bio ouvrent leurs fermes en nombre et c’est également l’occasion d’échanger entre professionnels sur les défis techniques qu’ils relèvent, les succès et les écueils à éviter dans le mode de production biologique.
La diversité des filières présentes en région Nouvelle-Aquitaine assure à chacun de trouver l’information dont il a besoin pour faire évoluer son projet d’entreprise.

Mois de la bio en Nouvelle-Aquitaine, c'est l'heure !

Un programme spécifique pour les générations futures d’agriculteurs

Les établissements de formation agricole, pour la formation initiale, pour l’apprentissage ou la formation
continue d’adultes, bénéficient également d’un programme spécial.
En effet, il s’agit de faciliter l’accès à des visites de fermes bio pour tous les enseignants et formateurs.
Trajectoires de vie pour des agriculteurs ayant fait le choix de la bio, résultats économiques, organisation sur la ferme et sur le territoire, … Autant de domaines sur lesquels les futurs agriculteurs et leurs enseignants peuvent questionner à l’occasion de ces visites (22 visites programmées en région).

Grandes cultures : passer du conventionnel au bio, les techniques abordées

Douze journées sont prévues sur ces thèmes, de la Vienne au nord de la région, jusque dans les Landes, au sud. Lors de ces journées, les coopératives et négociants seront présents pour répondre aux questions des agriculteurs. Sur le plan technique, seront abordé la fertilisation, la gestion de l’enherbement, la mécanisation nécessaire. Bref de quoi y voir plus clair avant de se lancer !
Les céréales et oléo protéagineux sont des filières qui tirent le développement des conversions. Destinées à l’alimentation animale ou humaine, livrées en coopérative 100% bio ou auprès d’opérateurs mixtes, le développement des céréales et oléoprotéagineux concerne tous les acteurs.
Ceci étant de nombreuses questions peuvent se poser aux céréaliers qui s’interrogent sur la conversion :
• la pérennité des prix,
• les défis techniques que peuvent être la gestion de l’enherbement ou la fertilisation,
• la réglementation,
• la production de semences bio, pour une utilisation à la ferme ou en prestation, …

Mois de la bio en Nouvelle-Aquitaine, c'est l'heure !

L’élevage en AB, pour se faire une opinion, loin des idées reçues !

Pour certains l’élevage en bio, c’est compliqué, avec une réglementation restrictive et des débouchés limités.
Pour autant, de nombreux éleveurs et opérateurs économiques pourront vous démontrer que quelquefois, la marche n’est pas si haute… Il s’agit surtout de repenser le système fourrager et d’augmenter l'autonomie alimentaire.
Non, en bio, on ne laisse pas mourir ses animaux sans les soigner ! Des traitements allopathiques, dans les limites de la réglementation, peuvent être autorisés si la maladie est déclarée. Et de nombreux éleveurs et techniciens présenteront leurs méthodes de prophylaxie et l’utilisation de traitements naturels.
En terme de débouchés pour la boucherie, il s’agit surtout de produire des animaux adaptés au marché pour qu’ils puissent être bien valorisés en bio. D’où l’intérêt d’anticiper la conversion avec le metteur en marché et d’optimiser l’alimentation pour avoir une finition avec un bon rapport qualité/prix. Les opérateurs présenteront les opportunités de ce secteur.
En ce qui concerne les monogastriques (porcs, volailles) la demande est forte et le marché est en croissance. La recherche n’est pas en reste dans ce secteur. Les stations INRA de Lusignan(86) et INRA du Magnereau (17) présenteront l'état des recherches actuelles en volailles et porcs bio.
Quant à la production laitière bovine, ovine, caprine, des outils de transformation laitière bio sont en développement dans la région. Le mois de la bio est également l’occasion de les visiter et d’échanger avec les collecteurs et transformateurs. Visite des laiteries de St Saviol (86), de la Lémance (47) et de nombreuses visites de fermes en production laitière.

Toutes les filières...

Le programme complet est disponible sur le site moisdelabio.fr et il est préférable de s'inscrire

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires