anonymous

La production de viande bovine encore en baisse en 2020

Anne Sophie LESAGE

La production de viande bovine encore en baisse en 2020

Dans un communiqué publié le 21 janvier, l’Institut de l’élevage a annoncé les chiffres prévisionnels de production de viande bovine française, en baisse de plus de 2% pour l’année 2020.

D’après l’Institut de l’élevage (Idele), cette baisse de 2,4% toucherait toutes les catégories de sexe et d’âge des cheptels laitiers et allaitants. En effet, d’après les chiffres prévisionnels de l’Institut, la production nette contrôlée de bovins finis totaliserait 1,396 million de tonnes équivalent carcasse (tec) pour l’année 2020, contre 1,431 million de tec pour 2019. Mais c’est la chute de la production de femelles qui « explique plus des trois quarts de la baisse totale » avec une baisse de 27 000 tec pour cette catégorie, analyse l’Idele.

Cette diminution est expliquée d’une part, pour le cheptel allaitant, par la poursuite de la décapitalisation entamée en 2017. Mais comme c’était déjà le cas en 2019, « la forte baisse du nombre de génisses de renouvellement conduira à un ralentissement des réformes allaitantes », précise l’Idele, qui évalue cette baisse à 3,6%. D’autre part, le cheptel de vaches laitières devrait continuer de s’éroder en 2020 (-1%) « malgré la probable amélioration de la conjoncture laitière », analyse l’institut. La filière laitière limite les volumes afin de préserver la valeur des produits. Mais avec un très faible nombre de génisses de renouvellement, le volume de réforme de vaches laitières devrait « reculer significativement » en 2020. L'Idele prévoit un probable retour au niveau de 2014.

D’après l’institut, cette baisse pourrait également avoir un impact à la hausse sur les importations (+3,1%) après deux années de baisse. En raison du Brexit, ces flux devraient provenir principalement d’Irlande. Côté exportations, le développement des envois vers la Chine devrait permettre une légère progression évaluée par l'Idele à +1,2%. Cependant, la baisse de production des jeunes bovins (-1%) pourrait conduire à une baisse des volumes exportés vers les destinations européennes historiques que sont l’Italie, la Grèce et l’Allemagne.

Sur le même sujet

Commentaires 2

viande

2% de baisse mais 3% d'importation en plus; alimentation toujours moins chère et pas de revenu en plus!

Andain 6277

-2% de production de viande +20% de produits phytosanitaires et être vegan c'est bon pour la planète !

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires