anonymous

Lait : le ministre de l'agriculture demande à l'Europe de stocker ses excédents

Pleinchamp avec l'AFP

Lait : le ministre de l'agriculture demande à l'Europe de stocker ses excédents

Le ministre de l'Agriculture Didier Guillaume demande que l'Union européenne aide à "stocker" le lait produit en excédent dans toute l'Union européenne afin d'alléger le poids de la crise du coronavirus sur les épaules des producteurs et de l'industrie laitière.

"Nous avons travaillé à la réduction de la production de lait et nous demandons à l'Union européenne de prendre ses responsabilités, aujourd'hui, il faut absolument la possibilité de stocker, de stocker du lait en poudre" a déclaré le ministre mercredi lors d'un point presse à la sortie du conseil des ministres à Paris. "Nous sommes dans une crise extraordinaire au sens de pas ordinaire" a-t-il dit. "Et dans une crise qui n'est pas ordinaire, il faut des réponses qui ne sont pas ordinaires" a-t-il ajouté. "Avec ma collègue ministre de l'Agriculture et de l'alimentation allemande nous allons travailler pour faire bouger la commission pour qu'il y ait des mesures de marché européenne pour aider chaque État-membre à s'en sortir" a-t-il ajouté.

Le mois d'avril correspond traditionnellement chaque année à un pic de production laitière en Europe, le premier producteur laitier du monde, mais cette année, en raison de la crise du coronavirus et des confinements décidés partout, la plupart des marchés traditionnels se sont effondrés (restauration, marchés de plein air etc.) même si une partie a été compensée par une augmentation des ventes de produits laitiers dans la grande distribution.

Résultat, les cours du lait s'effondrent et dans plusieurs pays, des producteurs sont contraints de jeter leur lait, faute de débouché. La tonne de poudre de lait écrémé, un des baromètres du marché mondial, qui cotait 2.200 euros la semaine dernière (contre 2.600 euros au cours des six derniers mois) est tombée à quelque 2.000 euros cette semaine, a signalé à l'AFP le Belge Erwin Schöpges, président du European Milk Board, qui regroupe les producteurs laitiers de seize pays européens."Il faut absolument plafonner la production en Europe et indemniser les producteurs" a-t-il demandé, se déclarant "absolument opposé" à la constitution de stocks européens qui vont "peser" pendant de longs mois sur les cours et les épaules des producteurs.

Pour aller plus loin :  [Point des marchés] Coronavirus : mauvaise nouvelle pour les prix du lait ?

Sur le même sujet

Commentaires 8

eleveur

la penurie est faite par les grande surface qui augmente les prix.Le stockage est pure folie. Qu'ont ouvrent les vannes des tanks, et qu'on nous paient les litres perdu. la poudre va nous flinguer pendant des années. Merci Didier Guillaume

Reac

Merci jobu68. Ça fait plaisir de lire des commentaires comme le tiens.
Je pense que cette période de crise n'est pas géré de la même façon par les différents maillons de la filière alimentation. Certes il y a des problèmes logistiques, il faut réorganiser la distribution car l'ensemble de la restauration hors foyer se fait aujourd'hui à la maison. Cependant je pense sérieusement que la grande distribution en joue. Elle n'a jamais joué le jeux de la répartition des marges. Elle n'a jamais joué le jeux de la préférence nationale, préférant remplir ses étales avec des produits importés à bas coût, laissant l'ensemble des productions françaises à l'agonie. Il suffit de regarder le revenu moyen des agriculteurs. La grande distribution se vente aujourd'hui à grand coup de spots publicitaires de faire travailler l'agriculture française. Félicitations ! Mais il aurait fallu y penser avant. C'est de la publicité mensongère. La grande distribution y est contrainte, les importations étant devenues plus difficiles. Elle est même obligée de faire appel aux producteurs locaux pour remplir ses rayons de fruits et légumes. Je prouve mon propos de publicité mensongère avec l'exemple de l'agneau de pacques. Elle se vente de d'aider les agriculteurs français mais n'hésites pas à brader à l'étal l'agneau de nouvelle Zélande. Merci et félicitations.
Pour ce qui est du manque de produits industriels en rayon, je pense qu'en période d'affluence, un rayon plein pousse à l'achat. Mais en période de crise, c'est l'inverse. Je soupçonne fortement la grande distribution d'organiser la pénurie. C'est un moyen de doper les ventes. S'il ne reste plus qu'un paquet de pâtes dans le rayon, vous allez vite le prendre. Quelque soit la marque. Et la marque, je vous le met dans le mil, c'est celle sur laquelle elle réalise le plus de bénéfices ! Vous l'aurez compris, la façon de gérer la crise n'est pas la même pour tout le monde !

Laittier

Ça va être catastrophe si il commence à refaire des stocks de poudre . . Et à quel prix . Tout ça est bien son pour l'avenir laitier

Aigri

Ne comprends pas: drive super marché, lait bientôt disponible. C'est la logistique qui fonctionne à petit régime. Comme tout. Moi, je continu a bosser, confiné dans ma ferme laitière, pour faire l'appro de la laiterie.

jobu68

Bonjour, je ne suis pas agriculteur, et j'habite à 8 km de Paris. Mais je suis sensible aux pb des agriculteurs, et pour moi il faut absolument aider la profession à avoir des revenus décents. Et surement payer plus cher notre nourriture, quitte à se restreindre sur d'autres achats.
Effectivement, on nous dit "il n'y a pas de pénurie" mais je vois bien que quand je fais les courses, les rayons se sont pas bien remplis. Par exemple, je n'arrive pas à acheter de la farine...
J'ai vu aussi dans le journal télévisé un producteur de fromage Neufchâtel jeter sa production ! Quelle horreur !
Mais j'avoue que je ne comprends pas bien où sont situés les pb ?
Je suppose que c'est la logistique (transport, stockage,...) qui ne fonctionne pas bien ?

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires