Mercosur: les éleveurs français s'inquiètent d'une augmentation des quotas de viande importés

Mercosur: les éleveurs français s'inquiètent d'une augmentation des quotas de viande importés

La fédération des producteurs bovins (FNB) s'inquiète de la possibilité de voir augmenter les quotas d'importation de viandes bovines dans l'accord UE-Mercosur, estimant que "les +lignes rouges+ d'Emmanuel Macron sont largement franchies", mardi dans un communiqué.

"Emmanuel Macron est venu annoncer aux éleveurs, le 25 janvier, qu'un accord avec le Mercosur serait conclu. Avec une promesse: les +lignes rouges+ de la France concernant la viande bovine seront respectées", rappelle la FNB. "Alors qu'un accord avec le Mercosur pourrait être conclu dans les tout prochains jours et acter l'ouverture du marché intérieur à 99.000 tonnes minimum de viandes bovines sud-américaines", contre 70.000 tonnes évoquées jusqu'ici, la FNB estime que "les +lignes rouges+ d'Emmanuel Macron sont largement franchies". "Jusqu'où ira le reniement du président de la République sur ce sujet ?" questionne la FNB, qui se demande à quel point le président "est prêt à sacrifier l'élevage bovin français". "C'est avec le plein accord de la France que cet accord pourrait être conclu. Une posture française d'autant plus inquiétante pour les consommateurs que les viandes sud-américaines ne présentent aucune garantie sur le plan sanitaire. En témoigne la récente crise de la viande avariée au Brésil et la fermeture des marchés américain et russe aux viandes brésiliennes, suite à la découverte de substances interdites dans ces viandes", ajoute la FNB. Le président Macron s'est dit confiant vendredi qu'un accord commercial UE-Mercosur "peut être bon pour les deux parties" et qu'il est "pertinent d'essayer de le finaliser rapidement", à l'issue d'un entretien à Paris avec son homologue argentin. Selon les calculs de l'Institut de l'élevage, l'importation de milliers de tonnes de boeuf latino-américain en Europe pourrait faire baisser les prix de 10%, et 25.000 à 30.000 emplois pourraient disparaître dans la filière en France, affirme la Fédération nationale bovine (FNB).

Source AFP

Sur le même sujet

Commentaires 1

jeje612

voila ce qui nous attend tous quelque soit la production detruire les agriculteurs francais qui savent produire de la qualite avec la tracabilite pour importer de la m... etrangère .
tous ces beau parleur qui devant les medias parle du manger mieux et dans le dos des consomateurs vont leur faire bouffer de la m...
quand nous producteurs de toutes les filières agricole allons nous etre capable de communiquer afin de demontrer a nos consomateurs francais qu ils se font berner

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires