Mieux connaître les potentiels méthanogènes des résidus d’industries agroalimentaires

Institut du Porc IFIP

Mieux connaître les potentiels méthanogènes des résidus d’industries agroalimentaires

L’IFIP a contribué à la création d’une base de données des potentiels méthanogènes de biodéchets des agro-industries, à leur géolocalisation grâce à un outil web et à la réalisation de fiches techniques dans le cadre du projet Valormap. Il a aussi participé à une enquête auprès de filières agro-industrielles (dont porcines) qui produisent des résidus organiques ayant un intérêt pour la méthanisation agricole, mais dont la diversité rend la valorisation compliquée ...

3,5 Millions de tonnes de matières brutes et 5 Millions de m3 de résidus liquides identifiés !

Le rendement méthane (en m3 de CH4/t Matière Brute) est un critère utile pour l’éleveur méthaniseur car il combine le potentiel méthanogène (BMP) et la concentration en matières sèches et organiques du biodéchet. Certains résidus ont des rendements méthane élevés (valeurs > à 200 m3 CH4/t MB) issus de la transformation de produits animaux et végétaux, du raffinage d’huiles végétales et de la production de margarines, du dégraissage d’effluents de sites… 

Mieux connaître les potentiels méthanogènes des résidus d’industries agroalimentaires

Plus de 400 potentiels méthanogènes disponibles via l’outil MéthaSim !

MéthaSim, outil web de l’IFIP, simule le dimensionnement et l’intérêt économique d’un projet de méthanisation à la ferme. La version mise à jour en 2018 tient compte des derniers tarifs d’achat de l’électricité issue d’une unité de méthanisation. Outre les coûts d’investissement et de fonctionnement, ce calculateur simule l’intérêt économique de l’injection de biométhane et en compare l’intérêt par rapport à la production d’électricité par co-génération. Le calculateur évalue aussi le coût du traitement des digestats.

Des fiches techniques ‘Résidus organiques’ …

Plus d’une vingtaine de fiches décrivent chaque résidu (procédés d’obtention et nature), leur potentiel méthanogène et leur composition chimique (MS, MO, N, P et K), la quantité et la localisation des gisements, les ratios de production, les valorisations en méthanisation et les points d’attention (odeur, saisonnalité de production…) avec une échelle de taux de mobilisation potentielle compte tenu de ses atouts et contraintes. Parmi les 21 fiches coproduits, 3 ont été proposées par l'IFIP évaluant leur intérêt pour la méthanisation : boues de traitement des eaux  et résidus de dégraissage des effluents de sites agroalimentaires ainsi que refus de séparation de phases des effluents d'abattoirs.
 

… et un outil web de géolocalisation des déchets !

Un site internet informe sur les volumes disponibles à l’échelle départementale et les quantités d’énergie (KWh et m3 CH4) à l’échelle cantonale. L’outil web permet de visualiser la production brute, les potentiels de gisement mobilisable et d’épandage. Les résultats sont présentés sous forme de cartes interactives : l’utilisateur sélectionne les catégories de résidus, contraintes d’épandage… grâce à des cases à cocher au choix.

Contact :  pascal.levasseur@ifip.asso.fr

Mieux connaître les potentiels méthanogènes des résidus d’industries agroalimentaires

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires