UE: une vingtaine de pays demandent le maintien du budget de la PAC

UE: une vingtaine de pays demandent le maintien du budget de la PAC

Une vingtaine d'Etats membres, dont la France, ont demandé lundi le maintien du budget de la Politique agricole commune (PAC), que la Commission européenne propose de réduire à l'occasion du prochain budget pluriannuel.

"Nous sommes partis à Madrid nous étions six, aujourd'hui nous sommes vingt, c'est donc le signe que la proposition qui a été faite par la Commission ne peut pas être acceptée. J'ai eu l'occasion de rappeler que ce budget était inacceptable", a déclaré le ministre de l'Agriculture français, Stéphane Travert, à la sortie d'un débat à 28 lundi à Luxembourg sur la réforme de la PAC après 2020. Le ministre a présenté un mémorandum, signé par six pays et soutenu par une quinzaine d'autres, demandant le maintien du budget de la PAC, qui représente un peu plus d'un tiers des dépenses de l'UE, au niveau actuel à 27 (sans le Royaume-Uni).

Un communiqué commun avait été publié fin mai à Madrid avec l'Espagne, la Finlande, la Grèce, l'Irlande et le Portugal, déplorant les coupes proposées par Bruxelles pour la période 2021-2027. Depuis, cette requête a reçu le soutien écrit de la Croatie, de Chypre, de la République tchèque, la Hongrie, la Lituanie, le Luxembourg, la Pologne, la Roumanie et la Slovaquie. Et lundi, lors du débat public entre les 28 ministres, la Belgique, la Lettonie, l'Autriche, l'Estonie et la Slovénie ont aussi soutenu oralement la demande. 

"Pas adéquats"

Sans se joindre au mémorandum, l'Italie et son nouveau ministre Gian Marco Centinaio ont également estimé que les fonds prévus n'étaient "pas adéquats". La baisse proposée "ferait peser un risque sans précédent sur la viabilité des exploitations agricoles européennes, sur le revenu des agriculteurs et sur leurs capacités à répondre aux demandes citoyennes d'une alimentation saine, durable, abordable et de qualité, de la protection de l'environnement et de l'adaptation au changement climatique", selon le mémorandum.

La Commission a proposé début mai une baisse de 5% du budget dédié à la PAC pour la période 2021-2027, avec une enveloppe totale de 365 milliards d'euros, mais certains craignent déjà des coupes encore plus sévères en terme réels. La Commission, de son côté, soutient que sa proposition est "juste et raisonnable" alors que l'UE va perdre l'un des principaux contributeurs au budget (le Royaume-Uni) et veut prendre en charge de nouvelles priorités (protection des frontières, défense, union monétaire). "Sans augmentation du budget, la seule façon de réhausser le budget de la PAC se fait au détriment d'autres politiques. Ce n'est pas une décision pour la Commission européenne, mais plutôt pour le Conseil et le Parlement européens", a rétorqué le commissaire à l'Agriculture Phil Hogan lors du débat. "Il n'y a rien de plus que nous puissions faire (...) à part apporter notre soutien à une PAC bien financée", a-t-il ajouté lors d'une conférence de presse à l'issue de la réunion.

Source avec AFP

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires