anonymous

Aides à la conversion: les agriculteurs bio dénoncent "l'incohérence" de l'exécutif

Aides à la conversion: les agriculteurs bio dénoncent "l'incohérence" de l'exécutif

La Fédération Nationale de l'Agriculture Biologique (FNAB) a dénoncé lundi "l'incohérence" du gouvernement, qui veut faire passer de cinq à trois ans la durée des aides à la conversion en bio pour les agriculteurs alors que la France souhaite plus que doubler les surfaces.

Le ministre de l'Agriculture Didier Guillaume avait indiqué à l'AFP, à la clôture du Salon de l'agriculture: "Nous avons pris la décision de les accompagner pendant trois ans au lieu de cinq, pour avoir plus de producteurs" biologiques, estimant que "si un jeune tient les trois premières années, il est bien parti".

Cette position a été confirmée jeudi par le président Emmanuel Macron, lors d'une étape du grand débat dans les Alpes de Haute-Provence: "Je crois que c'est une bonne réforme, on va l'évaluer, mais ça j'y tiens plutôt", avait déclaré le chef de l'Etat lors de cette session consacrée à la transition écologique. "Cette aide était moins utile l'année 4 et 5, elle venait compenser des pertes de revenus, qui étaient un problème plus transversal de l'agriculture, qui était que les prix payés ne sont pas justes", avait ajouté le chef de l'Etat. "Là, le gouvernement nous dit +on va doubler les surfaces+ et en même temps, il réduit les ambitions du cadrage budgétaire", s'est alarmé Guillaume Riou, président de la FNAB, lundi lors d'un entretien à l'AFP.

De 6,5% des surfaces agricoles françaises, l'agriculture biologique doit en couvrir 15% en 2022, selon les engagements du gouvernement. "C'est antagoniste, c'est contre-productif et c'est sûrement pas un bon signal, sur la durée, pour que les agriculteurs puissent sereinement s'engager vers une conversion à l'agriculture biologique. On ne peut pas énoncer une ambition forte en disant +pour ce faire, on réduit les moyens budgétaires+, c'est complètement incohérent", a estimé M. Riou. Selon le ministère de l'Agriculture, cette possible réforme des aides à la conversion bio s'inscrit dans ce que défend la France pour la prochaine Politique agricole commune (PAC) européenne et n'interviendrait donc pas avant 2021 au plus tôt, si la mesure est adoptée par les 27.

Source AFP

Sur le même sujet

Commentaires 30

gerard

bilan carbone des engrais azotés mauvais ?
que dire du coût de l'azote organique.
élevage, curage, compost, épandage ou importation belge.
les écolos ont oublié la photosynthèse.
l'écologie veut non seulement tout révolutionner mais avoir des choses qui lui conviennent à bon compte.
c'est un énorme business qui marche en enfumant le consommateur, tant qu'il y aura une sociologie "gauchissante" à fort pouvoir d'achat...
dire que l'éolien français, propagande comprise, correspond à 11 minutes de pollution chinoise.
les jeunes deviennent vegan en masse...

gerard

gordianus, il est faux de dire que l'agriculture dite conventionnelle repose le soja importé.
nous sommes victime des accords de blairhouse et nous pourrions produire les protéines nécessaires; la profession a été lâche elle n'a pas su s'opposer à ces politiques de libre échange.
en bio, l'inra s'inquiète déjà sur le phosphore.
il faudra beaucoup d'élevage pour avoir le compost pour fertiliser .
le consommateur n'acceptera pas toujours de surpayer le bio, l'etat passera à un autre sujet.
j'ai plus confiance dans la sécurité d'un yaourt "danone" qu'un fermier.
quant au maroc, il compte sur ses mines de phosphore pour acheter du blé.
le problème des ressources n'est pas une question de mode de production mais de démographie

Etama

Le sulfate de cuivre est obtenu par un processus tout à fait naturel qui consiste à attaquer du cuivre à l'acide sulfurique , au rayon des produits naturel on pourrait aussi ajouter , l'arsenic , le curare , même le sel de cuisine qui soit dit en passant possède une DL 50 bien inférieure au glyphosate , à ce titre , je veux bien vous mettre au défi de boire un verre d'eau dosé à 360 g./L de sel de cuisine pendant que moi même je boirai un verre de glyphosate dosé à la même concentration

Etama

@Gordianus , il serait tant d'arrêter de défendre l'indéfendable , l'agriculture bio n'épand pas d'engrais sortis de mines elle anéantis les années de travail de ses prédécesseurs qui ont amendé nourri et entretenu la fertilité de leurs sol , pour une fois même l'Inra ose dire que les bios vivent sur des acquis et épuisent les sols , du coté des qualités nutritionnelles des produits bio , prévenez moi le jour ou une plante saura différencier une molécule de nitrate de synthèse d'une molécule issue de la minéralisation de la mat.organique .

Gordianus

Gerard, oui les tracteurs utilisent tous du GNR. Mais le bilan carbone des engrais azotés est très mauvais, les engrais potassiques et phosphorés sont issus de ressources minières qui auront une fin.Faut-il consommer le dernier Kg de phosphore pour se rendre compte que ce modèle ne nourrira pas le monde? Comme d'habitude on nie la dangerosité des pesticides sauf ceux autorisés en bio, mais sorti de la vigne/arbo/patate, vous en voyez beaucoup des épandages en bio?? Les aides sont là pour inciter, pour éviter la période compliquée où il faut produire bio sans vendre bio. Elles ne seraient pas nécessaires si les exploitations conventionnelles avaient de bonnes trésoreries, donc elles financent le manquent de rentabilité du conventionnel..

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires