anonymous

Calculer sa capacité de résistance en trésorerie

EXPERT COMPTABLE

Calculer sa capacité de résistance en trésorerie

Le point d’équilibre prévisionnel et la capacité de résistance (ou de redressement) sont des repères clés pour le chef d’exploitation.

Lorsque la trésorerie est tendue, le chef d’ exploitation se demande si l’entreprise peut faire face à toutes les dépenses et à quelle échéance sa situation sera assainie. Pour l’aider à y voir plus clair, le point d‘équilibre prévisionnel et la capacité de résistance sont deux outils essentiels.

Prenons l’exemple de la production porcine dont la filière traverse une nouvelle fois un épisode économique difficile. Il convient de calculer le point d’équilibre qui permet de savoir à quel prix il est nécessaire de vendre les 100 kg de carcasse pour que les recettes couvrent les dépenses de l’exploitation. L’écart entre le prix et le point d’équilibre traduit l’excédent ou la perte nette de trésorerie. Dans le contexte actuel, l’analyse de l’évolution de ces critères est nécessaire.

Approche prévisionnelle

Le calcul du point d’équilibre prévisionnel est une approche globale. Elle prend en compte toutes les dépenses et recettes annuelles de l’exploitation pour l’année à venir. Cela implique aussi de faire le lien entre l’entreprise et la famille en tenant compte des besoins privés. Avec un regard sur le marché et un autre sur les ratios technico-économiques, il devient possible de savoir comment la trésorerie de l’exploitation va évoluer avant même d’avoir établi les documents comptables.

Capacité de résistance

Après avoir calculé le point d’équilibre prévisionnel, il est nécessaire d’évaluer la capacité de résistance de l’entreprise. Il s’agit d'anticiper l'évolution de la trésorerie en fonction de plusieurs hypothèses de cours. Ensuite, pour optimiser le financement de trésorerie, il faut arbitrer. L’enjeu est de bien préparer ses arguments pour trouver les solutions adéquates avec son banquier et ses fournisseurs. Il s’agit alors de négociations au cas par cas. Les résultats techniques et la qualité des dirigeants auront autant de poids que les chiffres eux-mêmes.

Dans le contexte actuel, nos simulations montrent qu’un net rebond de la conjoncture porcine est nécessaire pour combler les pertes accumulées et donc pour redresser la trésorerie. Il devient urgent de réaliser ce prévisionnel de trésorerie pour défendre au mieux vos intérêts.

Capacité de résistance : exemple d’un atelier de 200 truies naisseurs-engraisseurs

Pour faire face aux difficultés de trésorerie rencontrées depuis l’automne 2018, notre éleveur a dû demander une augmentation de son niveau d’ouverture de crédit (OC) auprès de sa banque. Cette situation n’est pas sans conséquence :

  Situation souhaitable Situation actuelle Plafond d’OC
OC accordée

82 000 €

(410 € x 200 truies)

110 000 €

(550 € x 200 truies)

120 000 €

(600 € x 200 truies)

Pour apurer sa dette et revenir à la situation souhaitée, prenons plusieurs hypothèses de prix et comparons les avec le point d’équilibre prévisionnel de l’élevage qui a été évalué par son gestionnaire à 137 € des 100 kg :

  Variation de la trésorerie mensuelle Redressement  de la trésorerie ?
137 (PE) - 127 (PV)= - 10 €/100 kg -2 800 €

Non, la trésorerie continue de se dégrader.

Dans un peu plus de trois mois, la ligne d’OC est consommée. il devient urgent de réaliser ce prévisionnel de trésorerie puis le présenter au banquier pour piloter cette phase délicate.  

137 (PE) – 137 (PV) = équilibre 0 €

Non, la situation se stabilise mais ne permet pas un redressement.

En effet,  il convient d’assurer un retour à l’équilibre financier en apurant la dette accumulée l’an passé de 28 000 €.

137 (PE) – 152 (PV) = 15 € / 100 Kg 4 300 €

Oui, la situation s’améliore.

Cependant, il faut un maintien des cours à 152 € pendant au moins 6 mois pour annuler les 28 000 € accumulés l’an passé

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires