Enquête : la communication entre employeur

de l'Aveyron Association des salariés agricoles

Enquête : la communication entre employeur

De prime abord, la communication employeur salarié peut sembler une question mineure. Au terme de l’enquête menée par les étudiants en licence professionnelle du CFPPA d’Auzeville, elle se révèle comme essentielle.

Enquête : la communication entre employeur

Questionner l'autonomie, la charge et les horaires de travail

Cette enquête interagit sur de nombreuses facettes du métier de salarié agricole et peut avoir d’importantes conséquences pour le salarié dans le choix de rester ou non dans un emploi. A l’heure où les salariés qualifiés se font rares, il paraît pertinent, y compris pour les employeurs, de se pencher sur cette thématique.

Menée de décembre 2017 à mai 2018, cette étude réalisée à la demande de l’association des salariés agricoles d’Occitanie, s’est déroulée de manière majoritaire à l’aide d’un questionnaire en sur la base du volontariat et, de manière plus marginale, au moyen de questionnaires-papier ou d’entretiens téléphoniques. Une restitution des résultats s’est déroulée le 28 mai 2018, en présence des représentants de l’association régionale, de la MSA et de la DIRECCTE. Elle a été suivie d’un débat.

81 salariés issus de 9 départements ont répondu. Près de 80 % d’entre eux sont issus des 3 départements possédant une association de salariés agricole et de ce fait un réseau de contacts conséquents. Les sondés appartiennent pour une large moitié au monde de l’élevage et pour le reste aux secteurs viticulture et arboriculture, grandes cultures et conduite de matériel, maraîchage ou équitation. Leur répartition en termes de sexe, d’âge, d’ancienneté dans l’entreprise est à peu près conforme à la répartition statistique connue.

Une série de questions portait sur les horaires et la charge de travail. La variabilité des horaires est très souvent citée mais selon les cas, elle peut être source de satisfaction (possibilité de libérer du temps libre en semaine pour le salarié) ou une contrainte (disponibilité forte exigée). On constate cependant, qu’en moyenne, « plus les horaires sont variables, plus l’insatisfaction augmente ».

Était interrogée également la relation hiérarchique et la délégation des tâches avec notamment la dimension d’autonomie demandée au salarié ou attendue de celui-ci. Cela a donné lieu également à des résultats partagés : soit le salarié est satisfait d’un niveau de confiance qui s’établit, conforme à ses attentes, soit il se plaint d’une autonomie insuffisante  ou à l’inverse excessive.

Interroger la satisfaction du salarié au regard de divers facteurs

Par une série de graphiques croisés, les étudiants ont également rapproché le taux de satisfaction des salariés quant à la relation employeur/salarié avec différents facteurs. Ainsi par exemple peut-on constater que la relation est plus souvent meilleure dans les groupements d’employeurs et les sociétés non commerciales, indicateur probable d’une réflexion collective plus approfondie entre employeurs dans ces structures sur la place, le cadre d’intervention et l’implication du salarié. Le facteur pression au travail (« J’ai ou non assez de temps pour accomplir les tâches qui me sont confiées ») est lui aussi particulièrement clivant : le stress est de façon générale un grand générateur de mauvaises conditions de travail et par suite de mauvaises relations.

Cette enquête permettra d’approfondir cette thématique qui semble essentielle. Comme l’a fait remarquer un salarié participant à la restitution, « on constate dans certaines entreprise un turn-over important. Souvent les choses se dégradent progressivement à partir d’un tout petit conflit qui n’a pu être exprimé ou résolu ».

Souplesse des horaires et autonomie sont deux caractéristiques de la plupart des emplois salariés agricoles. Elles ne peuvent être source de satisfaction pour le salarié que si une haute qualité de dialogue est mise en place, compte tenu de la relation hiérarchique entre les deux parties qui peut freiner la libre expression du salarié.  Certains employeurs participent à un réel travail de réflexion et à des formations sur les relations humaines, la place du salarié et l’organisation du travail. Par contre, le salarié isolé se révèle souvent peu outillé et peu accompagné pour connaître ses droits, être force de proposition, provoquer des entretiens et susciter du débat avec son employeur.

Le travail de l’association des salariés agricoles d’Occitanie se poursuivra par la collecte de témoignages et anecdotes sur des difficultés concrètes vécues sur le terrain dans ce domaine. Les plus significatives d’entre elles serviront à construire des fiches destinées à être diffusées à l’ensemble des salariés agricoles.

Bernard Gauvain pour
l'Association des salariés agricoles d’Occitanie – 8 juin 2018

Enquête : la communication entre employeur

La reconnaissance au travail passe d’abord par le sala

En complément de cet article, voir aussi l'article publié sur cette enquête par la France Agricole Employeur en ligne :

Si 53 % des salariés se disent satisfaits de leurs relations avec leur employeur, l’autre moitié pointe un manque de reconnaissance du fait de salaires trop bas, selon les résultats d’une enquête commandée par l’association des salariés agricoles d’Occitanie....

Lire l’article

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires