anonymous

Ain : un agriculteur agressé pour cause d’épandage de phytos

ASL

Ain : un agriculteur agressé pour cause d’épandage de phytos

Un agriculteur aurait reçu des coups de poing alors qu’il était en train de désherber avec son pulvérisateur une de ses parcelles. L’agression aurait eu lieu le dimanche 3 mars.

C’est l’ Ain agricole qui rapporte les faits. Un céréalier de Loyettes, dans l’Ain, aurait été agressé par un riverain, alors qu’il appliquait un désherbant sélectif à l’aide son pulvérisateur. Le voisin aurait commencé par filmer avant d’interpeler l’agriculteur. Interrogé par l’Ain agricole, le céréalier a déclaré « Il m’interrogeait, voulait que je lui donne mon adresse... Tout d’un coup, il a monté le marchepied du tracteur et m’a donné une dizaine de coups de poings. J’étais coincé dans la cabine et ne pouvait pas bouger. » Les deux hommes auraient déjà eu des altercations pour des faits similaires à l’automne dernier. L'agriculteur a porté plainte à la Gendarmerie. 

Depuis cette agression, les réactions sont nombreuses. L’AGPB dans un communiqué a déclaré exprimer sa totale solidarité à l’agriculteur. Pour Eric Thirouin, président du syndicat « au travers de cet acte inacceptable, c’est nous tous qui nous sentons agressés » et d’ajouter « c’est à nous d’aller au-devant de la société pour expliquer nos défis, nos pratiques et nos convictions ». Sur les réseaux sociaux les réactions ont également été nombreuses.

Sur le même sujet

Commentaires 40

joel

dudu vous n'avez jamais eu un problème mécanique, un rendez-vous de médecin, un engagement professionnel qui vous oblige à rattraper le temps perdu le week-end ou plus tard le soir, je me méfie des gens qui se croient "immuniser".
toutes ces pressions sur la profession agricole sont telles que beaucoup sont à cran.
j'espère qu'une telle agression ne m'arrivera pas car j'en laisse un sur le carreau; ainsi je pourrai m'expliquer devant mes juges tellement nous sommes seuls dans ce "merdier" qu'est devenu l'agriculture.

sangle250


bjr, c'est dingue la liberté des uns s'arrete là ou commence celle des autres,depuis quand n'a t'on plus le droit de pulvériser,pour les matières actives appliquées nous sommes controlés ,pourquoi devrait-on toujours se justifier devant des particuliers qui font 35h alors que l'on en fait mini 70/sem,moi je suis seul ,je travaille tout les jours avec peu ou pas de vacances,je suis obligé quand il fait bon de travailler le dimanche si la fenetre meteo est bonne,dieu sait qu'avec le réchauffement climatique plus qu'avant on a des pointes de travail importantes et courtes,pour parler d'écologie il faut l'avoir appris comme en école d'agriculture,hors on est entouré de gens qui nous jugent en permanence par l'écologie des médias et des extrémistes!

Etama

Suite: Lorsque les pouvoirs publics autorisent une rave-partie sur des terres agricoles sous prétexte d'indemnisation , lorsque qu'un juge relaxe des faucheurs volontaires , voilà bien les premiers à donner l'exemple du non respect du travail des autres.
Je ne suis pour ma part pas surpris de devoir constater de tels actes inadmissibles dans un pays ou une minorité d'anti-tout dicte sa loi .

Etama

Merci les merdias ET nos politiques pour entretenir au quotidien une psychose autour des pratiques agricoles , jouer aux pompiers pyromanes voilà où cela mène , il est tellement plus facile de diviser pour mieux régner plutôt que de balayer devant sa porte.
NON les agriculteurs n'ont pas plus vocation que d'autres à baisser leur froc au quotidien pour justifier de leurs pratiques soit dit en passant plus que largement encadrées par une réglementation stricte . Lorsque les pouvoirs publics autorisent une rave-partie sur des terres agricoles sous prétexte d'indemnisation , lorsque qu'un juge relaxe des faucheurs volontaires , voilà bien les premiers à donner l'exemple du non respect du travail des autres.
Je ne suis pour ma part pas surpris de devoir constater de tels actes dans un pays ou une minorité d'anti-tout dicte sa loi .

Oxmo

Ne faudrait il pas clairement identifié les agriculteurs qui traitent en leur faisant porter une étoile jaune, ne sont ils pas responsables de tous les maux comme d'autres il y a 80 ans
Deuxième chose : j'espère que les agriculteurs de l'Ain vont s'unir et mettre un coup de pression à ce mec pour qu'il change de comportement
Dernier point : c'est vrai que le pulve le dimanche ou samedi en journée il va falloir arrêter, ou choisir des parcelles loin de tout et sans personne

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier