anonymous

Colza : les rendements prévus au plus bas depuis 10 ans

Adèle Magnard

Colza : les rendements prévus au plus bas depuis 10 ans

Selon le ministère de l’Agriculture, la production française de colza en 2019 atteindrait 3,8 millions de tonnes, en baisse de 22 % par rapport à l’an dernier. Les rendements atteindraient leur plus bas niveau depuis 2007.

On savait  les surfaces de colza françaises en forte baisse cette année par rapport à la campagne précédente : 1, 3 million d’hectares en 2019 contre 1,6 en 2018. C’est donc en toute logique que les estimations de production suivent cette tendance à la baisse. Selon les derniers chiffres du ministère de l’Agriculture parus le 11 juin, la production française de colza d’hiver atteindrait 3,8 millions de tonnes, soit une baisse de 22 % par rapport à l’an dernier et de 25,5 % par rapport à la moyenne 2014-2018.  

Sécheresse, gel et attaques d’insectes ont malmené les semis et la croissance du colza. Ces difficultés ont conduit certains agriculteurs à le remplacer par d’autres cultures dont la sole progresse : + 21,6 % pour l’orge de printemps, + 5,6 % pour le maïs, + 12,8 % pour le tournesol. Selon les prévisions, les rendements du colza atteindraient 29,4 q/ha, soit le niveau le plus bas depuis 2007. 

A l’exception de la Normandie où la production augmenterait de 9 %, la situation des cultures partout ailleurs est très dégradée. A la sécheresse et au gel qui ont entraîné des problèmes de floraison et de formation des siliques se sont ajoutés des attaques d'altise. La baisse de la production est particulièrement marquée en Auvergne (- 68 %), en Bourgogne (- 59 %), en Ile-de-France (- 47 %) et dans le Centre (- 40 %). 

Au niveau européen, la production est prévue globalement en baisse, tirée par le recul des productions françaises et allemandes. Agritel estime la récolte européenne de colza à 17,3 millions de tonnes contre 20 Mt lors de la campagne précédente. 

Sur le même sujet

Commentaires 7

fab

pomme tu oublies que la filière a investi énormément ('donc les agriculteurs) il y a 15 ans pour les usines et la diversification et a l époque les politiques de tout bord trouvaient ça formidable pour l environnement et maintenant tout le monde critique
n oubliez pas que l on ne peut pas changer de production tout les ans surtout quand il y a de gros investissements en face
c est du bon sens que seuls les agriculteurs ont conscience

agrif

surtout que les insecticides utilisés sur colza sont les mêmes utilisés dans les ruches par les apiculteurs pour détruire le varroa

Pomme

Moins de colza et alors?? où est le problème. Moins de véhicules diesel= moins de diester.
Cher collègue trouvez d'autre cultures à implanter, soyez créatifs. Organisez vous. Osez!

Etama

Nos amis les apiculteurs ont du soucis à se faire , car à force de retirer le peu d'insecticides efficaces sur la culture de colza ,c'est la mort assurée de cette culture et par voie de conséquence la disparition d'une source importante d'alimentation pour leurs abeilles .Et ce ne sont pas les élucubrations de Terre-Innovia ou les chercheurs de l'Inra plus verts que l'herbe des prés qui solutionneront le problème .
A vouloir toujours laver plus blanc que blanc voilà vers quelles impasses nous conduisent les pouvoirs publics .

l'incredule

avec des ruches aux pieds de mes colza je n'ai jamais eu de probleme et l'apiculteur qui est un ami me dit que ces ruches font de 40 à 60kg par en sans perte d'essain
cette année premiere sans neonicotine mon colza va peut-etre faire 20qx de moins gros probleme d'altise je tenterai pour la prochaine recolte si le probleme persite fini les fleurs jaune et mon ami a tres peur de cette situation car il ni aura plus grand chose pour ces petites betes

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier