anonymous

L’Etat annonce 30 millions d’euros d’aide à l’investissement pour la réduction des phytos

Adèle Magnard

L’Etat annonce 30 millions d’euros d’aide à l’investissement pour la réduction des phytos

Le ministre de l'Agriculture a annoncé le 11 mai l’ouverture d’un dispositif de 30 millions d’euros destiné à accompagner les agriculteurs qui investissent dans des matériels performants, permettant de limiter les distances de traitement et de mettre en place des itinéraires techniques plus économes en produits phytosanitaires.

Le dispositif avait été annoncé en décembre 2019 lors de la parution des textes officiels encadrant la réglementation autour des ZNT. Il a été renforcé de 5 millions d’euros depuis les premières annonces, et concerne l’ensemble des filières végétales (viticulture, grandes cultures, fruits et légumes et cultures végétales spécialisées).

Dans un communiqué, le gouvernement précise que cette somme permettra de “soutenir financièrement l’achat de matériel d’application des produits phytosanitaires plus performant, permettant de réduire significativement la dérive ou la dose de pulvérisation de produits phytosanitaires, ainsi que l'achat de matériel permettant de mettre en place des itinéraires techniques alternatifs à l'utilisation des produits phytosanitaires”.

Chartes d'engagement

“Ces efforts devront se matérialiser dans les chartes d'engagements préparées au niveau local, qui doivent permettre de poser les bases d'un dialogue apaisé entre agriculteurs et riverains”, fait savoir le ministre de l’Agriculture Didier Guillaume, cité dans le communiqué. Les chartes ZNT “riverains”, qui sont en train de se mettre en place dans les départements, doivent en effet permettre aux agriculteurs de diminuer la largeur des zones non traitées à proximité des habitations dès lors qu’ils utilisent des matériels de pulvérisation limitant les risques de dérive. La liste des matériels éligibles à la réduction des ZNT est est publiée au Bulletin officiel du ministère chargé de l’agriculture.

Géré par FranceAgriMer, le dispositif d’aide sera ouvert à partir de mi-juin et jusqu'au 31 décembre 2020. Les agriculteurs, les Groupements d’intérêt économique et environnemental (GIEE) et les Coopératives d’utilisation de matériel agricole (CUMA) de l'ensemble des filières agricoles végétales du territoire national pourront y prétendre.

Le gouvernement précise que ces 30 millions d’euros viennent “en supplément” des mesures de soutien à l'investissement d'ores et déjà mises en oeuvre sur l’ensemble du territoire, et cofinancées par le ministère de l'Agriculture, les Conseils régionaux et les Agences de l'eau.

>> Retrouvez notre dossier Distances de sécurité : les ZNT en pratique

Sur le même sujet

Commentaires 9

g10

A nos cher faucheurs volontaire une céréale OGM résistante au maladie exploitable en France et nous réduisons de beaucoup le problème des phytos sur celle-ci(ces céréales existent) mais je viens de prononcer un mot grossier alors vive les phytos

Grandnord

Tout à fait d'accord avec "Détritus". De qui se moque t'on ? J'espère que le syndicat va réagir et ramener ce chiffre en face de ce que cela va coûter à l'ensemble de la ferme France et cela tout les ans. En attendant, je me demande ce que je vais faire avec tout cet argent (75 €) !!!

FUSEE6561

Laissez travailler les agriculteurs raisonnables et utiliser tous les produits mis à leur disposition par la science! Comment font les écolos bobos bios avec du taupin dans leur maïs alors que les produits sont boycotté par les écolos ou à des prix incroyables 80€/ha on est en plein cauchemar ? De la pisse d'ortie, un cierge à saint sulpice ? Et en plus les écolos bobos bios réclameraient des subventions supplémentaires! Laissez nous nourrir le monde et créer du PIB au lieu de mettre à terre l'agriculture française la première européenne avant la grande folle !

Agri85

Avant de penser a la reduction des phyto va falloir ce sortir de ce covid beaucoup vont y laisser des plumes malheureusement

BRISE630

30 millions d'aide pour 1 milliards de surcoûts, de qui se moque t 'on par contre pour les autres secteurs de l'économie les milliards pleuvent a gogo

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier