anonymous

La vente de produits phytosanitaires en hausse de 8% en 2018 en France

Pleinchamp avec l'AFP

La vente de produits phytosanitaires en hausse de 8% en 2018 en France

Les ventes de produits phytopharmaceutiques aux distributeurs ont augmenté de 8% en 2018, une hausse qui s'explique essentiellement par une anticipation des achats avant la hausse de la redevance pour pollution diffuse en 2019 et par une hausse des ventes de soufre et de cuivre, selon l'Union des industries de la protection des plantes (UIPP).

L'UIPP a indiqué le 7 janvier dans un communiqué que 68 000 tonnes de produits destinés au traitement des plantes (fongicides, herbicides et insecticides pour l'agriculture conventionnelle, mais aussi souffre et cuivre pour l'agriculture biologique) ont été vendues aux coopératives et aux négoces agricoles. "Nous pensons que la hausse de 8% de la quantité de substances vendues par rapport à 2017 est due à un effet conjoncturel", la hausse de la redevance pour pollution diffuse (RPD) entrée en vigueur le 1er janvier 2019, a expliqué à l'AFP Eugénia Pommaret, directrice générale de l'UIPP.

Baisse de 40% en 20 ans

Ce phénomène avait déjà été observé lors des précédentes augmentations de la RPD en 2008 et 2015, a-t-elle ajouté. Pour expliquer cette hausse, Mme Pommaret a également rappelé que l'utilisation des produits phytopharmaceutiques dépendait des conditions météorologiques et donc de la pression des maladies et des ravageurs. Cependant, en 20 ans, les quantités de matières actives utilisées ont baissé de "plus de 40%", passant d'environ 120 000 tonnes achetées par les distributeurs en 1999 à 68 000 tonnes en 2018, indique l'UIPP. L'UIPP note également "une augmentation constante de la part des produits de biocontrôle en volume", passée de 13,4% en 2010 à 23,7% en 2017, selon les chiffres de la DGAL (direction générale de l'Alimentation, qui dépend du ministère de l'Agriculture).

Phyto

Deuxième au classement européen

Selon des chiffres européens Eurostat de 2016, la France se plaçait en deuxième position derrière l'Espagne, et devant l'Italie, en matière de ventes de pesticides. Elle se retrouvait en revanche dans la moyenne en ce qui concerne la consommation de pesticides par hectare. "Je pense qu'on ne peut pas imputer une telle augmentation simplement aux stocks qui ont été faits avant l'introduction d'une augmentation", a pour sa part déclaré à l'AFP François Veillerette, directeur de l'association Générations Futures. La hausse montre selon lui que le plan EcoPhyto censé réduire l'usage des produits phytosanitaires est "un échec total". Après 10 ans d'un système non contraignant, "il faut que l'Etat mette en place un système rénové et plus contraignant (...) avec une obligation de respecter une évolution dans le temps et un système de bonus-malus", assure-t-il. "Un plan de réduction qui conduit à une augmentation, ça devient tragicomique !", a ajouté M. Veillerette.

Sur le même sujet

Commentaires 14

lecteur de l'article

Le tableau démontre bien une baisse de plus de 50% des produits hors cuivre et soufre.plus de cultures en bios nécessite plus de soufres et de cuivre.Mr Veillerette et son loby se sont battus fin 2018 pour obtenir la prolongations de l'autorisation du Cuivre.lire son commentaire :c'est toujours taper sur les conventionnelles quelque soit les réalités pour placer ses produits bio qui financent bien entendu génération futures et ses coquelicots

agrif

pas étonnant
avec la suppression des produits efficaces on est obliges de passer plusieurs fois au lieu d une fois.
l ESPAGNE première: !!!!!!!!! c est pas la bas que les bios français du sud se fournissent en phytos.........chut

momo

je me demande pourquoi ils commentent encore ces chiffres ou personne ne compare la meme chose , l uipp te dis que c'est parce que les paysans veulent eviter la nouvelle hausse de taxe , et ils t'expliquent que ca baisse en matiere active alors que ca ne veut rien dire les matieres actives ont changé on utilise des produit a 5-10 g comme l'allié quand on mettait des produits a litres avec plus m.a. , l'article t'explique que le cuivre et le soufre c'est utiliser en bio alors que l qu'ils ne distinguent pas utilisation bio ou conventionnel , le cu et le soufre sont utilisés par les 2 , et veillerette dit que c'est un echec total alors qu'etre dans la moyenne avec autant de culture diverses c'est pas si mal

alain

oui Monsieur François Veillerette, des produits phytosanitaires ont été acheté par avance pour pallier à la hausse de la redevance. Dans une période économique où les charges ne cessent de croître sans que les recettes ne progressent la chasse aux petites économies sont de mise.
Pour vous faire bien voir médiatiquement, vous n'avez pas l'honnêteté intellectuelle d'accepter la réalité d'une baisse de 40% en 20 ans.
A part taxer vous ne proposez rien; où comment passer d'une économie agricole fondée sur un rendement de 75 qx à 50 qx de blé; vous ne vous souciez guère de l'impact sur notre salaire et sur la rentabilité de nos fermes.
votre apriori (celui que nous traitons pour le plaisir) devient désobligent.
assez

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier