Le blé repart à la hausse après la publication du rapport USDA

Ledru Gauthier

Le blé repart à la hausse après la publication du rapport USDA

Le dernier rapport USDA confirme la diminution de production mondiale de blé. La majorité des grands pays exportateurs affichent une production en baisse, les marchés n’ont pas tardé à répondre en repartant à la hausse quelques heures après la publication du rapport.

La tension persiste sur le marché du blé. Après l’annonce d’une diminution de production dans l’ensemble des pays exportateurs, à l’exception des Etats-Unis, le cours est reparti à la hausse. L’estimation de la moisson européenne a reculé de 4,4 millions de tonnes par rapport au précédent rapport. Chef d’orchestre sur le marché, la Russie qui voie sa prochaine moisson estimée à 67 millions de tonnes, contre une production de 85 millions de tonnes sur la campagne précédente. 

L’Australie et l’Ukraine affichent également une légère diminution de production à cause de la sécheresse. Enfin, les Etats-Unis tirent leur épingle du jeu cette année avec des blés de printemps semés en grande quantité. L’estimation de production par rapport au mois dernier est ajustée à +1.5 millions de tonnes pour ce pays. Ce dernier rapport rend le cours du blé nettement haussier, une information confirmée ce matin avec une ouverture du marché à +2 €/T.

Grande fermeté sur le maïs

Parallèlement l’USDA a ajusté la production américaine de maïs à la hausse. Du côté des prix la situation reste stable notamment grâce aux Etats-Unis qui présentent des rendements pour l’instant inchangés. Les moissons russes et brésiliennes sont revues à la baisse. Cette information devrait soutenir les exportations américaines. A noter que les stocks américains sont revenus en dessous des 40 millions de tonnes ; du jamais vu depuis 2013. Le rapport ressort haussier grâce au maintien du niveau de production américaine.

Le soja victime d’une guerre commerciale

Le conflit commercial entre la chine et les Etats-Unis dicte le marché ces dernières semaines. Ce conflit va se traduire par une diminution des importations chinoises. L’USDA prévoit également une diminution des exportations du soja US pour la campagne 2018/2019, avec un chiffre réduit de -6,8 millions de tonnes. Dans ce contexte les Stocks américains sont revus à la hausse tout comme les stocks mondiaux, qui atteignent la barre des 100 millions de tonnes « pour la première fois de l’histoire » précise Agritel.

Sur le même sujet

Commentaires 2

steph

eh oui, les coop, les négoces travaillaient la tonne de blé pour 15€/t il n'y a pas si longtemps (la fameuse base écart entre le physique et le marché papier) maintenant c'est 25€/t.
personne n'a rien dit, et tous les os ont fait de même (entente de la concurrence....)
dans le prix du blé chacun prend sa marge sauf le paysan.
notre colère est trop sourde.
a si le monde agricole était solidaire, nous devrions boycotter tout ça c'est à dire on garde notre blé pendant un an histoire de mettre la pagaille...
pas d'illusion, c'est plutôt la panique, les plus vénaux se convertissent au bio, divisant encore plus le monde paysan.
le capitalisme sauvage.
tous les profiteurs cherchent à gagner du temps, bon rôle puisque les paysans sont des moutons

nina

juste une question: pourquoi le cours du ble tendre qui s affiche a 185euros tonne n est qu a 155,75 euros tonne a la coop? pour le colza , le mais, l orge de printemps la difference est moins importante, les frais de transports sont ils plus chers pour le ble?

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires