anonymous

Pesticides: Poirson "regrette" le report de l'interdiction voté par l'Assemblée

Pesticides: Poirson "regrette" le report de l'interdiction voté par l'Assemblée

La secrétaire d'Etat à la Transition écologique Brune Poirson a dit lundi regretter le vote de l'Assemblée nationale qui a repoussé vendredi de trois ans l'interdiction de la fabrication sur le sol français de pesticides vendus en dehors de l'Union européenne.

"C'est une décision qui s'explique mais c'est une décision que je regrette", a-t-elle déclaré sur Europe 1. "Ça m'énerve parce que c'est encore ce point noir là que toutes nos oppositions vont utiliser pour faire croire qu'on ne fait rien sur les questions climatiques en France. (...) Nous sommes le gouvernement qui est (sur le) pied de guerre sur la question climatique et nos oppositions utilisent des petites choses pour faire un écran de fumée", a-t-elle ajouté.  

Selon Brune Poirson, les députés de la majorité qui ont voté ce report, dans le cadre de l'examen en nouvelle lecture du projet de loi Pacte sur les entreprises, "n'étaient pas du tout dans les mains des lobbies". Leur décision s'explique notamment par des considérations "sur l'emploi", a-t-elle estimé.   

Vifs débats

La loi agriculture et alimentation (Egalim), promulguée en novembre, prévoyait l'interdiction en 2022 de la production, du stockage et de la vente de produits phytopharmaceutiques destinés à des pays tiers et contenant des substances prohibées par l'Union européenne. Le Sénat à majorité de droite avait voté la suppression pure et simple de cette mesure lors de la première lecture de la loi Pacte.  

Après de vifs débats, l'Assemblée a voté par 27 voix contre 3 et 7 abstentions le report de l'interdiction à 2025, en ajoutant une dérogation pour certaines entreprises, ce que le rapporteur Roland Lescure (LREM) a qualifié de "compromis", salué par la secrétaire d'État à l'Économie Agnès Pannier-Runacher.

Pour en savoir plus : 

L'Assemblée décale de trois ans l'interdiction de la production de certains pesticides

Source avec AFP

Sur le même sujet

Commentaires 10

badlnpn

Tout ce qui est interdit en Europe, mais que le commerce mondial nous ramène et que l' on retrouve dans nos maisons dans certains bois sous nos pieds.Que ferait- on, si demain, nous faisions face à une invasion du moustique tigre sur tout l' hexagone?

ann

Mais voyons l'honneur de nos députés est sauf, la plupart pourront dire qu'ils n'ont pas voté ce texte! Ils n'étaient que 37 à voter!!!

Jean

- L'argument climatique n'a rien à voir dans ce cas présent
-Mme POIRSON, les sénateurs et députés, ne semblent pas gênés de fournir de la compétitivité à nos concurrents
Encore un petit effort de bourrage de mou et on nous expliquera qu' il suffira d'interdire les pesticides en France pour résoudre la crise des gilets jaunes et le changement climatique mondial ...

digue3942

n'y as-t-il pas d'autres problèmes plus important en france ????????

viande

Triste bilan, on fait le choix du travail plutôt que la santé !

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier