anonymous

Pourquoi restaurer le stock en matière organique des sols ?

Xavier ARVALIS

Depuis plusieurs années, une baisse des teneurs en matière organique dans les sols du sud de la France est observée. De nombreux projets ont été menés sur la restauration de la fertilité via l'agriculture de conservation des sols ou par l'apport de matières organiques exogènes. Les conséquences sont multiples comme l'amélioration de la fertilité physique du sol ou la réduction des transferts de produits phytosanitaires dans l'environnement. Explications en vidéo avec Lionel Alletto, chargé de mission environnement à la chambre régionale d'Agriculture d'Occitanie.

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 5

LionelAlletto

Bonjour, je ne serai pas aussi catégorique : même sans élevage, on peut accroître, + lentement certes, les teneurs en MO des sols. Le levier le + fort est de mettre en place des cultures intermédiaires en période d'interculture (à raisonner précisément en fonction des systèmes de culture pour bien choisir les espèces, à mélanger de préférence, et même les variétés !). Je note aussi la remarque sur la qualité des composts et plus largement des MO venues de l'extérieur : une possibilité sur du moyen terme pour certaines exploitations est de replanter des haies qui seront, à terme, source de biomasse, type BRF, utilisable sur les sols). Ensuite pour abonder à la remarque que les évolutions sont lentes, c'est vrai mais cela dépend aussi beaucoup de l'état initial du sol : sur des sols à faible teneur en MO, on peut avoir des effets notables "assez" rapidement (nous avons par exemple quantifié des évolutions de 0.8 à 1 t de C/ha/an depuis 20 ans sur des parcelles conduites avec des cultures intermédiaires, en réduction très forte de travail du sol, et qq apports de fumier). Quoi qu'il en soit, soyez soucieux des teneurs en MO de vos sols : c'est la clé de la fertilité globale (physique, chimique et biologique) de ces derniers !

CASH38

A l'AGRO (Paris) nos avons appris la dynamique des MO dans le sol. La vitesse de l'évolution n'est pas rapide voire très lente ! 30 années semblent nécessaires avec un humus "stable" (voire calcique) sans faire de bêtises culturales pour constater une évolution. Maintenant des agros au doigt mouillé veulent nous faire croire ce qu'ils pensent ! A la jeunesse ! Maintenant la bouillie des engrais verts ne constitue pas de vieille graisse !!! Les bonnes récoltes font les bons sols !

oui bruno

la base c'est l'élevage pour la MO
ce que je fais et veux faire
transformer un champ en prairie mettre des chèvre puis dans 2 3 ans retrouver un sol
ça ira bpc plus vite que tout le reste

Iris

Certes meilleures fertilité des sols c avec un élevage mais couvert de Treffle dans un blé et féverole phacelie après récoltes d automne c est pas mal non plus

Bruno 02

Il est gentil, le technico... Mais sans élevage, pas d'augmentation de la MO de nos sols , vu que les boues urbaines nous les pourissent et que les amendements à base de composts végétaux sont pourris par les conifères et le recyclage de bois traités. Regardez-donc les tas de charpentes et vieilles lattes de pins devant les ceux qui nous livrent du compost végétal...

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier